Print this page
Latif Issaou Latif Issaou

Risques d’inondations au Sud-Togo entre mai-juin prochains

Written by  Mar 24, 2020

La Direction Générale de la Météorologie Nationale (DGMN) a publié lundi la prévision des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la grande saison des pluies 2020 au sud-Togo. Il y est attendu une saison de pluie longue et des séquences sèches longues à normales. Face au risque d’inondation, la météo Togo invite à respecter certaines mesures.

Les résultats la prévision 2020 au Togo donnent les évolutions probables des précipitations des saisons Mars à Mai (MAM), Avril à Juin (AMJ), les écoulements des cours d’eau, et les périodes de démarrage et de fin, ainsi que les séquences sèches en début et vers fin de la saison des pluies.

Les prévisions climatiques annoncent que dans la maritime, le sud des plateaux, l’extrême nord de la Kara et dans les savanes, une situation pluviométrique très proche de la normale à tendance excédentaire est attendue. Par contre au nord des plateaux, il y aura des précipitations excédentaires qui vont  évoluer vers la normale. 

D’avril à juin, tout le Togo connaitra, une situation pluviométrique très proche de la normale à tendance excédentaire.

Pour la prévision agroclimatique, on doit s’attendre à un démarrage précoce de la saison par rapport à la normale dans toute la zone bimodale sauf dans le sud-ouest des plateaux et le nord-ouest de la maritime où la saison aura un début normal à tendance tardive.

« Il est attendu cette année, une saison de pluie longue à normale dans les plateaux et dans la maritime. De même, il y aura des séquences sèches longues à normale en début et en fin de saison dans toute la zone », informe Latifou Issaou, directeur général de la DGMN

En outre, il est annoncé que la situation hydrologique pour les prochains mois serait excédentaire à tendance normale sur le bassin du Mono inférieur et normale à tendance déficitaire sur le bassin du Lac Togo.

Ce qu’il faut pour faire face au risque d’inondation 

Au regard des cumuls pluviométriques moyens ou supérieurs attendus dans certaines zones de la bande bimodale et des probabilités d’occurrence d’événements pluvieux intenses, des inondations sont très probables, au niveau des certains bassins où une situation excédentaire est attendue. 

Pour réduire le risque sur les personnes et les biens, Latifou Issaou exhorte à renforcer la communication des prévisions saisonnières et la sensibilisation des communautés vulnérables, en impliquant entre les différentes plateformes de réduction des risques de catastrophe dans la chaîne de communication et de gestion des crises.

Le directeur général de la DGMN recommande aussi un curage régulier des caniveaux d’assainissement et faire des exercices de simulation dans le cadre de la préparation des plans de réponses aux inondations.

Fermer

Last modified on mardi, 24 mars 2020 09:45