Amou-Oblo: Après la colère, l’euphorie Featured

Written by  Jan 24, 2020

Amou-Oblo a renoué mercredi avec une desserte normale en eau potable. Cette évolution fait suite au mouvement spontané des femmes de la localité qui n’avaient plus accès à l’eau au niveau des fontaines publiques érigées par des ONGs en faveur des Comité Villageois de Développement (CVD). Saisi du problème, le député-maire, Mey Gnassingbé a œuvré pour un retour à la normale.

La colère a cédé place mercredi à l’euphorie à Amou-Oblo. En effet, il n’a fallu que quelques heures pour que les choses entrent en ordre. Les bornes de la Togolaise des Eaux (TdE) auparavant fermées ont vite été rouvertes pour assurer la desserte en eau potable de la ville.

Depuis quelques mois, la population de la préfecture d’Amou plutôt habituée à faire usage des fontaines publiques, financées par des ONG à l’endroit des CVD (Comité Villageois de Développement), ne s’abreuvait pratiquement plus au niveau des bornes de la TdE. Ce constat a conduit les responsables de la TdE a décidé de la fermeture temporaires des bornes.

La pluie se faisant rare ces derniers temps, les fontaines au niveau des CVD, quelque peu asséchées, ne pouvaient plus combler tous les besoins en eau de la population. D’où la nécessité de rouvrir les bornes de la TdE.

Mercredi matin, les femmes de la localité revenues bredouilles des fontaines des CVD, ont réclamé l’ouverture desdits bornes.

Saisi de la situation, le maire de la ville, Mey Gnassingbé a rapidement œuvré pour la reprise de l’alimentation de la ville en eau potable.

Depuis mercredi donc, la population d'Amou bénéficie d’une desserte normale en eau potable. Occasion pour elle de témoigner sa reconnaissance au député-maire, Mey Gnassingbé pour on oreille attentive.

CENI 2020
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer