Breaking News

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763
Assemblée Générale GVEC Aféyé-Kpota (Atakpamé) Assemblée Générale GVEC Aféyé-Kpota (Atakpamé)

SOS Villages d’enfants Atakpamé: Des résultats remarquables dans le renforcement de la famille   Featured

Written by  Jan 15, 2019

Depuis son ouverture, le Programme SOS Villages d’Enfants Atakpamé mène plusieurs projets dont le Programme de Renforcement de la Famille (PRF). Ledit projet a pour but de garantir aux enfants qui courent le risque de perdre la prise en charge de leurs familles de grandir dans une famille aimante. Dans ce sens, les responsables de SOS Villages d’Enfants Atakpamé travaillent directement avec les familles et les communautés afin qu’elles protègent efficacement et prennent en charge leurs enfants. Malgré des défis qui restent à relever, le projet a permis d’atteindre des résultats remarquables dans les différentes communautés dans lesquelles il est déroulé.

Mis en œuvre dans 2 communautés à Atakpamé, à savoir Aféyé-Kpota et à Kamina, dont l’étude de faisabilité a révélé un grand nombre d’enfants en difficultés, le Projet de renforcement de la famille bénéficie de la coopération des autorités locales et autres parties prenantes. Le but est de garantir aux enfants qui courent le risque de perdre la prise en charge de leurs familles de grandir dans une famille aimante.

Et dans cette optique, SOS Villages d’Enfants Atakpamé renforce les communautés pour qu’elles soient en mesure d’assumer leur responsabilité de protéger et d’encadrer convenablement leurs enfants. En dehors des dans ces communautés, les familles sont renforcées afin qu’elles soient en mesure d’assumer leur responsabilité de parents à l’égard de leurs enfants. De même, les familles et les enfants eux-mêmes sont également renforcés afin qu’ils soient en mesure d’assumer leurs droits et de revendiquer leurs droits auprès de l’Etat et d’autres détenteurs d’obligations.

Des résultats encourageants en moins de deux de mise en œuvre

Le projet en cours d’exécution depuis avril 2017 dans les deux communautés ciblées a permis d’atteindre plusieurs résultats.

D’abord au niveau des familles, 224 d’entre elles bénéficient d’un accompagnement structuré en  renforcements de capacités et en soutien pour garantir la protection et la prise en charge de 801 enfants. Ceci à travers des rencontres et sensibilisations tenues avec les parents et tuteurs sur thématiques comme la protection et les droits et devoirs de l’enfant, le suivi scolaire des enfants, les compétences de vie courante. Tout ceci dans le sens d’aller vers une autonomisation des familles prévue à la fin du projet.

Au niveau communautaire, il y a eu des séances d’information, de sensibilisation et de mobilisation communautaires au profit de 6403 personnes dont 70% de femmes. Les sujets évoqués portent sur les droits et la participation des enfants à leur propre protection ; le genre et l’éducation sans violence; l’importance de la mise en place des Groupements d’épargne et de crédit et les groupements d’intérêt économique ; l’hygiène et assainissement.

Toujours dans le cadre de ce projet, 10 Groupements d’épargne ont été mis en place pour soutenir les économies familiales, 2 parlements de femmes ont été initiés en vue de la promotion du genre, et 4 groupes d’actions volontaires ont été mis en place dans les communautés de Aféyé-Kpota et de Kamina pour mener des actions citoyennes liées à l'hygiène et à l'assainissement de l'environnement, telles que le nettoyage des lieux et des structures publiques.

En plus, des émissions radio sont organisées sur Radio La Paix et Radio Virgo Potens, les 2 radios partenaires du programme. Elles portent sur des thématiques liées à l’éducation familiale et la prise en charge parentale des enfants.

Toujours pour une bonne exécution du projet, 8 partenariats ont été formalisés avec certains partenaires clés dans la mise en œuvre du projet.

«Ces partenariats signés contribueront en partie à renforcer le système de durabilité des actions de SOS Villages d’Enfants Togo à travers son programme Atakpamé », nous a déclaré Aninam Sogoyou-Passoki, Coordonnatrice Locale Programme de Renforcement de la Famille (CLPRF/ Atakpamé).

Le Projet renforcement des familles a vu ses actions se renforcer avec plusieurs autres activités dans le cadre du projet éducation. Il s’agit de la réhabilitation des infrastructures scolaires dans 4 écoles partenaires du Projet Education, la construction d’un forage dans la communauté de Djama-Tomégbé, la mise en place et formation de 4 clubs scolaires (90 élèves et 10 encadreurs), la mise en place et formation des comités eau sur la gestion de forage. De même, on note la formation de 150 membres Associations des Parents d’Elèves (APE) et des Comités de Gestion des Ecoles Primaires (COGEP) sur leurs rôles et responsabilités et sur le genre l’importance de la scolarisation des filles et sur le suivi scolaire des enfants. 70 enseignants des écoles partenaires ont été formés sur les droits/devoirs, la protection de l’enfant et les méthodes éducatives sans violence. Et pour finir, il y a eu un lobbying avec 20 prêtres et prêtresses des couvents vodou pour la réduction du temps de séjour des filles dans les couvents.

« Le programme Renforcement de la famille (PRF) a été très bien accueilli par les communautés bénéficiaires d’Aféyé Kpota et de Kamina. Cela se manifeste par leur mobilisation autour des activités éducatives et autour des séances de sensibilisation de masse ou en petit groupes. Aussi, la méthodologie d’intervention utilisée (l’approche communautaire participative) dans la mise en œuvre de nos projets est une approche adaptée aux réalités socio-culturelles des milieux d’intervention », a indiqué Mme Sogoyou-Passoki.

Encore de nombreux défis à relever par le programme

Malgré les résultats positifs, le projet reste confronté au défi de la mise en place d’un système communautaire de soutien aux enfants vulnérables dans le présent et dans l’avenir. Le programme SOS Villages d’Enfants Atakpamé fait remarquer que la pauvreté, le manque de capacités des communautés et des familles à protéger et promouvoir les droits de l’enfant et à lutter contre les pratiques et coutumes traditionnelles préjudiciables à la santé et à la sécurité des enfants prend de l’ampleur dans les communautés cibles.

L’autre grand défi a trait à l’appropriation du projet par les membres des bureaux des 2 Organisations à Base Communautaire (OBC).

« Par ailleurs, la mobilisation des ressources au niveau communautaire constitue un enjeu majeur dans l’autopromotion des communautés. Le soutien de l’OBC dans le développement de l’entreprenariat social et la mise en place des Groupes Villageois d’Epargne et de Crédit (GVEC) permettra d’atteindre plus tôt les objectifs du projet et de garantir ainsi la durabilité », affirme Aninam SOGOYOU-PASSOKI.

La Coordonnatrice Locale Programme de Renforcement de la Famille note également que l’implication active et la responsabilisation des Associations des Parents d’Elèves (APE) et des Comités de Gestion des Ecoles Primaires (COGEP) dans la gestion des écoles constituent des défis à relever pour garantir l’éducation scolaire des enfants.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on mercredi, 16 janvier 2019 12:32
TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer