Breaking News
MIRAMBEAU

Nouveau deal entre le Togo et les compagnies pétrolières ?

Written by  Avr 17, 2017

Depuis quelques jours, la répression de la vente illicite du carburant et la traque des vendeurs a pris un nouveau tournant. Elle devient de plus en plus sanglante au vu des dégâts humains qu’elle cause sans oublier les nombreux dégâts matériels qui suivent. Qu’est-ce qui justifie de telles bavures ? Plusieurs togolais se posent la question et le MMLK pense avoir trouvé la réponse.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) a estimé lundi qu’au vu des dégâts humains et matériels que cause l’opération dans sa nouvelle tournure, elle n’est pas loin d’un escadron de la mort.

L’organisation de la société civile dirigée par le pasteur Komi Edoh relève que sur toute l'étendue du territoire, les bavures répressives et sanglantes surviennent au quotidien dans les courses poursuites des vendeurs du carburant illicite. 

« Ces tendances entre les deux parties opposées débouchent malheureusement sur des dégâts énormes et surtout des pertes en vies humaines », souligne l’association dans un communiqué.

Même si le MMLK pense que le commerce illicite du carburant ne peut pas être approuvé, il trouve par ailleurs que les pouvoirs publics sont loin de trouver des solutions appropriées à ceux qui se livrent à ce commerce et qui sont pour la plupart des jeunes sans emplois.

Le mouvement du Pasteur Edoh Komi soupçonne un nouveau deal entre le gouvernement togolais et les compagnies pétrolières présentes au Togo. Deal qui expliquerait la répression sans merci de la vente du carburant.

« L'intensité et l'ampleur des dérives avec l’usage disproportionné de la force dans l’opération Entonnoir ces derniers temps, seraient dictées par un contrat entre l’État et les compagnies pétrolières du Togo qui entendent préserver le monopole du secteur et étouffer toute concurrence que constituent les vendeurs ambulants du carburant », écrit le MMLK.

Pour l’organisation l’opération entonnoir a échoué et est appelée à disparaître pour laisser la place à des méthodes « saines et républicaines ».

 

Last modified on lundi, 17 avril 2017 13:04
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer