Goodluck Jonathan Goodluck Jonathan

Jonathan: "les africains ont créé des dieux qui ne veulent pas quitter le pouvoir" Featured

Written by  Oct 04, 2019

Goodluck Jonathan, ancien chef d’Etat Nigérian a évoqué des raisons qui empêchent des présidents en exercice à quitter le pouvoir. Lors de son intervention au sommet constitutionnel à Niamey jeudi, l’ancien Chef d’Etat a indiqué que les africains sont parfois leur propre problème en créant de petits dieux alors que «dieu ne peut pas partir du pouvoir ». M. Jonathan déclare aux présidents en exercice qu’ils ne sont pas mieux que les autres citoyens.  

A l’entame de ses propos, le prédécesseur de Muhammadu Buhari a suggéré qu’un environnement soit créé pour que les présidents en exercice se réalisent qu’il aura une vie après le pouvoir.

« Que si tu quittes ton poste, tu ne devrais pas être persécuté. La manière dont nous gérons en tant que présidents et anciens présidents est importante. La première mesure est de briser cette crainte qui fera qu’un président en exercice craigne de quitter ses fonctions », a-t-il suggéré.

Goodluck Jonathan est clair : les Africains sont parfois leur propre problème. L’ancien homme fort du Nigéria explique que les africains ont tendance à croire que leurs « présidents sont de petits dieux ».

« Que quelqu’un soit président ne signifie pas qu’il est un dieu. Nous avons une tradition de chants et de louanges. Nous avons tendance à donner à nos présidents le nom qu’ils ne méritent pas. Nous avons tendance à trop louer les présidents en exercice et à leur faire croire qu’ils sont de petits dieux », a-t-il fustigé.

Seul… dieu ne peut pas partir du pouvoir

L’originaire de l’Etat de Rivers au sud du Nigéria fait savoir que « faire penser à un président en exercice qu’il est dieu et qu’il est le seul à pouvoir diriger les affaires de la nation », pousse souvent les dirigeants à croire qu’ils sont éternels et que personne ne devrait les enlever.

« Quand vous faites sentir à un président qu’il est dieu, ne vous attendez pas à ce qu’il parte. Les médias et la société civile doivent continuer à avertir les personnes qui font croire aux présidents qu’ils sont les meilleurs », a-t-il dit.

Aux Chefs d’Etat, l’ancien président explique : « Que vous soyez président ne signifie pas que vous valez mieux que les autres ».

De l’autre, M. Jonathan accuse les citoyens africains de créer souvent de petits dieux alors que « dieu » ne peut jamais partir du pouvoir.

« Nous, citoyens de ce continent, créons de petits dieux et dieu ne peut pas partir du pouvoir. », avertit celui qui a succédé à Umaru Yar'Adua.

Notons que le sommet de Niamey a réuni plusieurs anciens chefs d'états, des constitutionalistes de renommée mondiale dans le cadre d'une Conférence internationale sur le Constitutionalisme et la Consolidation de la Démocratie en Afrique.

Fermer


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on vendredi, 04 octobre 2019 18:17
TGCEL
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer