Breaking News
MIRAMBEAU
Foly Satchivi au milieu de ses lieutenants lors d'une conférence de presse Foly Satchivi au milieu de ses lieutenants lors d'une conférence de presse © Alome.com

Foly Satchivi, l’étudiant combattant est-il finalement vaincu ? Featured

Written by  Juil 19, 2017

Les coups de matraque, la peine d'emprisonnement, les intimidations ou encore la supposée tentative d'homicide volontaire auraient-ils eu raison sur Foly Satchivi ? Après avoir été sous les feux de la rampe dans les mouvements sur le campus universitaire de Lomé ces derniers mois, M. Satchivi vient d'annoncer la suspension momentanée des revendications de la LTDE dont il est le président.

"La LTDE informe l'opinion qu'elle suspend momentanément toutes les actions revendicatives en cours afin de permettre aux autorités de réviser leurs positions et donne rendez-vous à tous les étudiants après les examens qu'ils ont volontairement acceptés faire malgré le refus du gouvernement de satisfaire aux revendications posées", a mentionné le président de la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) dans un communiqué sorti ce mercredi.

Cette déclaration qui sonne comme les propos d'un guerrier vaincu et déçu est la conséquence de l’échec de l'appel au boycott des examens de fin de mousson lancé par la LTDE.
Satchivi qui en conférence de presse du 04 juillet dernier demandait à ses camarades étudiants de boycotter l'examen de cette fin de semestre sera le seul à suivre ce mot d'ordre.
Son appel n'a pas été attendu, les étudiants ont démarré comme prévu les examens le lundi dernier, et ceci à son dépens non seulement du fait que son mot d'ordre n'a été pas respecté mais aussi lui particulièrement n'aura pas le droit de composer pour la simple raison qu'il ne se serait pas inscrit à l'Université cette année.

Foly Satchivi en décidant de surseoir sa lutte fait planer le doute sur sa sincérité et son honnêteté. Beaucoup le soupçonnent déjà de parvenir finalement à "accepter les avances" du gouvernement qu'il accusait de le corrompre lors de sa détention à la prison civile de Lomé ou de l'éliminer physiquement.
L'homme, rappelons-le est actuellement condamné à 12 mois de prison avec sursis pour trouble à l'ordre et rébellion suite aux manifestations organisées sur le campus universitaire de Lomé du 13 au 15 juin dernier.

Last modified on mercredi, 19 juillet 2017 14:32
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer