De la danse à la chorégraphie, Sol’Œil d’Afrik donne les clés

Written by  Mar 03, 2020

Sol’Œil d’Afrik déroule la 3è édition de son projet annuel « Danse traditionnelle et création d’aujourd’hui » à Lomé. Démarré le 24 février dernier, l’événement s’est poursuivi mardi avec la tenue d’une formation sur l’interprétation chorégraphique. La formation a été donnée par la française Chantal Loïal. Assistée de Delphine Bachacou, la directrice artistique de la Compagnie Difé Kako a  essentiellement partagé ses recettes de plus de 10 ans avec les participants.

La formation est placée sous le thème « Interprétation chorégraphique, processus d’appropriation de l’univers d’un chorégraphe ».

Ce  thème a été choisi pour une meilleure compréhension du processus d’appropriation d’un univers chorégraphique  par l’interprète, en interaction avec le chorégraphe.

Il s’agit de mettre en lumière les dimensions corporelles et discursives, les moyens d’appropriation de l’univers chorégraphique, mais aussi de l’univers fictionnel. Il porte également sur les défis de l’interaction entre le chorégraphe et le danseur interprète.

« Cette conférence vise aussi à encourager la recherche en pratique et permettre une meilleure compréhension de la complexité et de la richesse du métier d’interprète en danse contemporaine notamment dans un processus d’exploration du patrimoine des danses traditionnelles africaines » a précisé Kossi  Senagbe Afiadegnigban, directeur artistique de  Sol’Œil d’Afrik.

A l’occasion la vingtaine de participants venus du  Togo, du Bénin, du Mali, de la Côte-d’Ivoire, du Burkina-Faso et du Cameroun ont été entretenus par Chantal Loïal.

Directrice de Difé-Kako, une compagnie ayant à son actif plus de 15 pièces de répertoire, Mme  Loïal a montré la voie à suivre par ces jeunes danseurs.

« Nous allons tenter de dire aux danseurs comment il n’est pas simple de devenir artiste chorégraphe pour des raisons administratives et  de reconnaissance de la culture par nos politiques. Leur dire  comment moi j’ai rencontré mes interprètes et des danseurs qui ont fini par  intégrer  la compagnie. Bref nous donnerons  des exemples concrets plus que de faire du rhétorique », a-t-elle déclaré à l’ouverture de la formation.

La formation en général a tourné autour de sa dernière pièce intitulée ‘’Cercle égal demi-cercle au carré’’, une pièce dans laquelle Mme Loïal  a exploré l’univers de la danse antillaise

« Danse traditionnelle et création d’aujourd’hui » de cette année prend fin le 08 mars avec des ateliers de restitution.

Fermer

Last modified on mercredi, 04 mars 2020 10:19
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer