Breaking News

Vaïda, la lionne: "Un concert de Vaïda, c’est un moment où le Saint-Esprit agit puissamment"

Written by  Nov 17, 2017

Il est difficile de parler du gospel au Togo sans faire référence à son nom, à sa voix et à tout ce qu’elle dégage comme énergie sur scène. Vaida surnommée la lionne célèbre ses 10 ans de carrière et convie son public le 19 novembre au Palais des congrès de Lomé, salle qu’elle a déjà remplie à 2 reprises par le passé. Pour ce concert, elle sera accompagnée par plusieurs de ses pairs et des chorales de la capitale. Avant le concert, Vaïda se livre dans cette interview ci-après.

Comment avez-vous été piquée par le virus de la musique et pourquoi le choix du Gospel ?

Il faut dire que j’ai commencé la musique très tôt. J’avais 7 ans quand j’ai adhéré à ma toute première chorale dénommée « l’Association Jeunesse chrétienne de Hedzranawoe », une formation musicale des Eglises Presbytériennes du Togo. D’abord, l’accès m’avais été refusée, alors j’ai dû prouver par mon travail aux responsables que j’avais un talent. Et par la suite, ils m’ont finalement acceptée dans l’équipe junior et senior en même temps. Ce qui était rare à l’époque.  Très rapidement, j’ai été soumise à un challenge qui consistait à chanter « un dimanche » devant des milliers de personnes. Dieu merci, ce fut une réussite. Par après, j’ai également intégré, tour à tour, suite à un test, la Chorale internationale « Mawu fe nussin » ensuite le Cœur des Anges enfin l’orchestre Gloria jusqu’en 2007, année à laquelle j’ai démarré ma carrière solo.

Dieu vous a fait grâce d’un talent indéniable mais aussi d’une voix exceptionnelle qui ne passe pas inaperçu…Quel est le secret de votre voix ? Est-elle naturelle ?

(Rires)… J’avoue que c’est une voix naturelle, elle est innée. Elle se classe dans la catégorie « Contralto » c’est-à-dire plus grave que celle dite « Mezzo-soprano ». Ma maman m’a même racontée que je suis venue au monde avec cette voix, car à ma naissance, mes pleurs s’apparentaient à celui d’un garçon. Je ne peux que bénir le Seigneur pour ce don.

Vous avez à ce jour 4 albums dans le milieu du gospel togolais…présentez-nous en quelques lignes ces chefs-d’œuvre...

Le 1er album s’intitulait « Mokpokpo » ou espoir. Il racontait mon parcours et tout ce que j’avais traversé jusqu’à sa sortie. L’objectif était de dire aux mélomanes que le Seigneur ne trahit jamais surtout quand on le place au centre de nos projets. Le second avait pour nom « Ma fou titi » (ndlr : laves-moi pour que je devienne blanc comme neige). En tant qu’être humain fait de sang et chair, nous sommes des pécheurs et il faut constamment demander pardon au Seigneur. C’était le message phare de cette œuvre.

Après cette sortie, j’ai traversé des moments très durs et complexes. Mais Dieu m’a réconforté et restauré d’où le titre « Je vois de nouveau » qui était celui du 3ème album, œuvre qui a d’ailleurs vu la participation du chantre ivoirien Onel Mala sur le son « Sel et lumière ». Le 4ème sorti en décembre 2016 a pour titre « Gbogbodé » pour dire que quand Dieu veut agir, il le fait abondamment.  Nous devons donc le prier en tout temps et en tout lieu.

Cette année 2017 marque vos 10 ans de ministère, et vous l’avez célébré par une tournée nationale qui aura pour couronnement un grand concert le 19 novembre au Palais des congrès…

C’était important car après 10 ans de carrière, il est de notre devoir de dire merci à tous nos fans surtout ceux de l’intérieur que nous ne voyons pas souvent. Nous avons fait 6 villes notamment Notsè, Anecho, Kpalimé, Badou, Sokodé et Kara. Faute de moyens, on n’a pas pu faire Mango et Cinkanssé mais ce n’est que partie remise. J’avoue que l’accueil a été au-delà de nos attentes. Ce fut vraiment une réussite. Je profite d’ailleurs pour remercier tous les fans pour cet accueil. A présent, place au concert apothéose au Palais des congres ce 19 novembre.

Quels sont les bons et mauvais souvenirs que vous avez gardés durant ce parcours ?

Le parcours n’a pas été facile. Il y a eu des hauts et des bas. Mais la parole de Dieu nous dit que « Toute chose concourt au bien de ceux qui aiment Dieu ». Je résume donc en disant que le Seigneur est merveilleux car tout ce qui s’est passé de bien ou mal nous a permis d’être ce que nous sommes aujourd’hui et c’est l’essentiel.

Les attaques peuvent venir ou non mais ma parole me dit que toute arme forgée contre moi sera sans effet.

L’on nous a raconté que dans votre milieu gospel règne un climat malsain fait d’attaques spirituelles, de méchanceté ou même de sorcellerie…Pourquoi cela ?

Je me pose également la question ! Vous savez, même Jésus-Christ a été tenté et ce n’est pas nous, simples humains qui feront l’exception. Les attaques peuvent venir ou non mais ma parole me dit que toute arme forgée contre moi sera sans effet. Donc je suis sereine car le Seigneur est au contrôle. Nous rendrons compte un jour de tout ce que nous posons comme actes ici-bas.

Pour revenir à votre concert du 19 novembre que vous préparez d’arrache-pied, quel est votre état d’esprit à quelques jours de l’évènement que toute la ville attend ?

Ce n’est pas toujours facile mais je suis très posée et tranquille. Quand le Seigneur est au centre de ton projet, tu n’as pas à t’inquiéter. Tout se passe bien. Ce concert sera une occasion unique pour glorifier Dieu pour tous ses bienfaits dans nos vies. C’est aussi l’occasion pour mes fans de découvrir une autre facette de moi, vocalement et scéniquement parlant. Alors le déplacement s’impose véritablement.

A l’image de cette femme qui a pu enfanter, après plusieurs années sans enfant ou encore de ce monsieur qui a trouvé du boulot après plusieurs années de chômage, après avoir toutes les deux participé à mon concert, viens, toi qui me lis, recevoir aussi la grâce de Dieu qui changera ta vie.

Votre concert sera une réussite, c’est évident, mais s’il faut donner une raison à quelqu’un qui n’a jamais suivi votre concert pour qu’il se décide à être au rendez-vous du 19 novembre, que direz-vous ?

Chanter c’est prier deux fois. Et quand on vient à un concert de Vaida, au-delà du spectacle, c’est une occasion au cours de laquelle le Saint-Esprit agit puissamment dans les vies. Nous recevons toujours pleins de témoignages après nos concerts. A l’image de cette femme qui a pu enfanter, après plusieurs années sans enfant ou encore de ce monsieur qui a trouvé du boulot après plusieurs années de chômage, après avoir toutes les deux participé à mon concert, viens, toi qui me lis, recevoir aussi la grâce de Dieu qui changera ta vie. Ce sera également une occasion d’intercéder en faveur de notre pays qui traverse depuis quelques mois une situation de crise.

Un appel à lancer….

J’invite tout le monde, qu’on soit païen, chrétien ou musulman à faire le déplacement ce 19 novembre au Palais des congres de Lomé, le Saint esprit agira puissamment au cours de cette soirée. J’invite également les bonnes volontés à accompagner l’œuvre de Dieu que nous faisons et Dieu le leur rendra au centuple. Enfin merci à vous pour cette opportunité et rendez-vous le 19 au Palais à 14h pour ensemble glorifier Dieu.

Réalisée par KEL-HAMID-LORENZO

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer