Jean-Pierre Fabre fustige de nouveau la gestion de l'OTR par un étranger Featured

Written by  Jan 12, 2016

Jean-Pierre Fabre n’est pas contre la création de l’Office togolais des recettes (Otr) qui devra mobiliser les ressources intérieures pour financer le développement du Togo. Intervenant mardi au micro d’une radio locale, Jean-Pierre Fabre a dit épousé les objectifs assignés à l’OTR. Pour lui, le problème réside dans l’usage qui sera fait des fonds mobilisés.

« Si l’OTR veut faire rentrer de l’argent et que ces entreprises sont coupables ne n’avoir pas déclaré les réalités sur leurs bénéfices, c’est tout à fait normal, pourvu que cet argent ne serve pas à des dépenses fantaisistes », déclare M. Fabre.

Mais pour le président de l’ANC, le problème de l’OTR réside dans son mode opératoire et dans sa gestion confiée à un étranger.

« Sur le principe de faire diriger un organisme togolais par un étranger, je suis contre. Je ne peux pas admettre qu’on ne puisse pas trouver un togolais honnête, intègre et surtout indépendant pour diriger une institution », a-t-il fustigé avant d’émettre le vœu de voir l’expatrié travailler sans brides et donner des gages d’indépendance.

Se prononçant également sur les bras de fer qui opposent l’OTR à certaines sociétés de la place et aux transitaires non agréés dont l’accès au Port autonome de Lomé est désormais conditionné par le port d'un badge de l’OTR, le politicien prône un dialogue entre les deux parties.

« Vous savez que les autorités togolaises ont une habitude. C’est d’agir avec brutalité. Elles parlent de mesures visant à faire porter des badges aux déclarants non agréés. Toutes ces choses peuvent se faire dans le dialogue. Si ces actions doivent être efficaces, il faut la manière et la méthode », soutient-il.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer