Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763

Les préconisations d’OBUTS pour le leadership féminin et la gouvernance locale Featured

Written by  Mar 12, 2016

L’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), a tenu samedi sa 2e Université politique. Cette rencontre a été l’occasion pour les dirigeants d’OBUTS de faire le lien entre les thématiques de la parité homme/femme et de la gouvernance locale au Togo. « Enjeu de la promotion du leadership féminin à travers la gouvernance locale et l’égalité des genres », c’est le thème sous lequel ont été placés les travaux qui se sont déroulé en présence de l’ancien Premier Ministre, Agbéyomé Kodjo et d’autres responsables du parti.

« L’humanité est comparable à un oiseau qui a deux ailes, le féminin et le masculin. L’oiseau ne pourra atteindre son zénith que lorsque les deux ailes auront la même force et les mêmes prérogatives. Avec une aile qui domine, il risque fort de tourner longtemps en rond… ». Cette réflexion émanant d’un philosophe indien est entièrement partagée par le parti politique OBUTS.

En université politique samedi, cette formation politique a estimé que l’inégalité du genre est la source des problèmes multiformes que rencontre le Togo et relève que les conditions de la femme togolaise se dégradent avec un taux d’alphabétisation plus faible, une forte mortalité maternelle dans les milieux ruraux, un indice de pauvreté élevé, et un niveau faible de scolarisation.

Les travaux ont permis d’analyser de manière générale la problématique de la parité et en particulier, en lien avec la sous-représentation des femmes dans la sphère politique, économique et sociale au Togo, en vue de formuler des propositions concrètes, pour que les femmes soient désormais mieux représentées dans les instances délibératives, décisionnelles, et dans les assemblées à vocation nationale, régionale, préfectorale et communale.

Pour la présidente des femmes solidaires Véronique Batalé, les conditions fâcheuses que connaissent les femmes, notamment les violences au sein du couple, les mariages forcées et les difficultés liées à la polygamie, et les conséquences des conflits d’application du droit moderne et du droit coutumier dont elles sont victimes.

« Cette inégalité n’avait aucun fondement ni moral, ni biologique, mais se nourrit d’un carcan rédhibitoire des réalités coutumières et traditionnelles qui inhibent la volonté d’émancipation de la femme. Pour résoudre le problème, les participants sont convaincus il faut sensibiliser tout le monde, prendre des initiatives, se mobiliser pour l’élaboration et l’adoption d’une loi sur la parité qui ouvre désormais les portes des institutions des lieux de pouvoir et de décision aux femmes », déclare Mme Batalé.

Trois communications ont meublé cette université politique à savoir : Les pesanteurs socioculturelles qui freinent le leadership féminin au Togo ; Les mesures incitatives pour une forte participation des femmes aux élections locales ; Les principaux facteurs de succès pour une gouvernance locale efficace.

Des préconisations pour la promotion de la femme

Les participants ont préconisé l’effectivité du financement des partis politiques, l’adopté d’une loi portant parité homme/femme dans l’attribution des responsabilités et de délibérations. Ils préconisent qu’un bonus soit accordé aux partis qui présent au moins 30% des femmes aux postes de responsabilités, la gratuité de la scolarisation de la jeune fille à compter de l’année académique 2016-2017 de la maternelle jusqu’à l’obtention du baccalauréat, une alphabétisation de masse en faveur des femmes rurales et périurbaines.

Le parti d’Agbéyomé Kodjo préconise également la création d’un Observatoire de la Parité, l’élaboration d’une Charte des Femmes destinée à faire la promotion des femmes aux postes de responsabilité.

Schéma directeur de la décentralisation

Abordant la question de la gouvernance locale, OBUTS appelle à l’élaboration d’une Charte des Collectivités locales, en vue de l’approfondissement de la démocratie locale et de la bonne gouvernance des Collectivités Territoriales Décentralisées. Il demande également que soit prévu une Agence Nationale de Financement chargée de mobiliser les ressources internes et externes pour la réalisation des projets communaux et intercommunaux, en faveur des populations locales. De même qu’une structure chargée de la formation continue et du renforcement des capacités des élus locaux et du personnel technique d’encadrement des Collectivités Locales.

Le vœu le plus cher pour le parti d’Agbéyomé Kodjo est qu’un débat soit ouvert sur le schéma directeur de la décentralisation qui fixe le rythme et l’horizon. Il recommande également que la loi portant décentralisation soit revisitée en vue de prendre au travers d'un dialogue républicain avec tous les acteurs politiques et la société civile les mesures réglementaires idoines à même de permettre l’organisation apaisée des élections locales.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer