Présidentielle: la Francophonie recueille l’avis de la société civile togolaise

Written by  Fév 21, 2020

Une délégation de l’Organisation Internationale de la Francophone séjourne au Togo depuis le début de la semaine. Présente sur la Terre de nos aïeux pour l’observation de la présidentielle du 22 février, la mission a échangé jeudi avec des organisations de la société civile sur le processus électoral. Une quinzaine d’organisations parmi lesquelles le CACIT, Togo Debout, la CNSC-Togo y ont pris part.

La rencontre a été voulue par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT-Togo). Elle a réuni à son siège sis à Lomé  les observateurs de l’OIF et 13 autres OSC.

Elles sont la GF2D, l’ALG, le YMCA, la  FETAPH, l’ACAT, le ROPAC, le JMA, l’ATDH, le CEJP, la CNSC Togo, le FCTD, le REJADD, la NI et le NDH. A cette liste des OSC s’ajoutent des  journalistes.

C’était une rencontre d’échange qui a permis à la délégation de l’OIF de s’informer sur le processus électoral en cours, de recueillir les problèmes, mieux les irrégularités et dysfonctionnements dudit processus.

Ainsi pendant 2 heures qu’auraient duré les discussions, la société civile togolaise a détaillé de bout en bout les conditions dans lesquelles le scrutin du samedi est en train de se dérouler.

Début du  recensement, jusqu’à la campagne électorale en passant par  l’accréditation des organisations nationales devant observer le scrutin et le fonctionnement de la CENI ont été les grands sujets au cœur des échanges.

En marge,  au cours de la même, une délégation conduite par l’ancien président Malgache, Hery Rajaonarimanpianina, en sa qualité de chef de mission d’observation de l’Union Africaine, a échangé avec les responsables du CACIT.

Fermer

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer