Faure Gnassingbé à son arrivée à Sokodé Faure Gnassingbé à son arrivée à Sokodé

Faure Gnassingbé: Fermer la page douloureuse avec un résultat retentissant Featured

Written by  Fév 13, 2020

Faure Gnassingbé n’a pas trouvé de mots pour traduire ce qu’il a ressenti à son arrivée à Sokodé. Théâtre de la contestation populaire et des violences enregistrées entre août 2017 et décembre 2018, Sokodé a drainé du monde jeudi pour accueillir le candidat UNIR. Et pour Faure Gnassingbé, qui s’attend à une victoire retentissant, c’est le plus beau cadeau de toute la campagne.

« C'est un moment exceptionnel. Et il y a des moments où les discours sont fades pour traduire la réalité et aujourd'hui, c'en est un. Vous venez de m'offrir le plus beau cadeau de toute cette campagne électorale. Comment ne pas être ému, en retrouvant Tchaoudjo et cette belle ville de Sokodé ? Comment ne pas être surpris en étant accueilli comme vous l'avez fait aujourd'hui ? Vous avez démontré que quoi qu'il arrive, Tchaoudjo n'a qu'un seul choix, Tchaoudjo n'a qu'une seule parole », s’est lâché Faure Gnassingbé tout ému.

Le président sortant a encore en mémoire les évènements douloureux que le Togo a connus et qui ont endeuillé encore plus la ville de Sokodé. Faure Gnassingbé a présenté ses condoléances à toutes les familles endeuillées et exprimé sa compassion aux blessés.

Le candidat de l’Union pour la République (UNIR) a invité les populations de Tchaoudjo à éviter la violence.

« … A chaque fois que nous nous opposons avec violence, il n'y a jamais de gagnant, il n'y a jamais de perdant. C'est toujours le Togo qui perd. Rien ne peut mériter que le sang d'un Togolais coule, si ce n'est pour défendre la mère patrie quand elle est attaquée », a-t-il exhorté.

Faure Gnassingné a sollicité le vote des populations de la région pour être reconduit à la tête du Togo le 22 février prochain. Pour lui, cela permettra de clore la page douloureuse des évènements qui ont suivi le soulèvement du 19 août 2019.

« Si nous ne sommes pas unis, s'il n'y a pas de cohésion nationale, nous ne pourrons pas vaincre le terrorisme qui frappe à notre porte. Et je veux pouvoir compter sur vous. Ce qui se passe ailleurs, n'est pas seulement une affaire des militaires. Nous avons aussi besoin des chefs religieux, des jeunes, de nos mamans pour lutter contre le terrorisme », argumente M. Gnassingbé qui a par ailleurs réaffirmé son amour pour Tchaoudjo.

Le candidat UNIR a rappelé à ses interlocuteurs que la campagne électorale se poursuit et qu’il s’attend à une victoire nette dans la région à l’image de l’accueil qui lui a été réservé.

« Le 22 février je souhaite que le résultat soit éclatant, retentissant comme l’accueil que vous m’avez réservé », a conclu Faure Gnassingbé.

CENI 2020
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer