Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763
Gerry Taama Gerry Taama

Gerry Taama: "la Coalition a mené de faux combats et a tout perdu" Featured

Written by  Mar 01, 2019

Gerry Taama renvoie les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales à plus tard et n’a désormais d’yeux que pour les élections locales. Celui qui promettait une session extraordinaire du Parlement pour l’opérationnalisation des réformes a d’autres priorités. Vendredi, il a déclaré qu’il soutient l’organisation des locales même en l’absence des réformes. Pour lui, les réformes demandées n’ont aucun lien avec les élections locales. En plus, M. Taama n’a pas raté la Coalition qu’il accuse d’avoir mené de faux combats pour finalement tout perdre.

Le président du Nouvel engagement togolais (NET) affirme haut et fort qu’il n’y a pas de corrélation entre les points des réformes que la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a validés à l’Assemblée nationale sur la base des propositions de l’expert constitutionnaliste sénégalais et les élections locales.

« Nous avons été reçus avant les partis extraparlementaires. Les points des réformes qui ont été validées par la C14 à l’Assemblée nationale n’ont absolument aucune relation avec les élections locales. La limitation de mandats, les élections à 2 tours et la recomposition de la Cour constitutionnelle n’ont rien à voir avec les élections locales. Elles sont organisées pour des circonscriptions locales et l’organe en charge du contentieux de ces élections est la Cour suprême », a déclaré vendredi Gerry Taama.

Le président du Groupe parlementaire NET-PDP a, par ailleurs, essayé de justifier par rapport à ses déclarations antérieures selon lesquelles les réformes devraient être faites dès la prise de fonction de la nouvelle législature.

« Nous souhaitons que les réformes soient faites dans les meilleurs délais. Au groupe parlementaire NET-PDP, nous parlions de jours. Mais à nous tous seuls, nous ne faisons pas le poids pour convoquer une session extraordinaire. Nous aurions souhaité qu’on aille vite mais nous n’avons pas la main », dit-il.

Pour M. Taama l’opposition parlementaire actuelle n’a que 14 députés sur les 91 et ne peut pas faire convoquer une session extraordinaire. Cette possibilité revient à la majorité des députés et au Chef de l’Etat qui doivent se décider à cet effet.

De même, l’ex-officier de l’armée avance l’absence des commissions parlementaires qui ne sont toujours pas mises en place selon la pratique parlementaire.

Et vraisemblablement, il va falloir attendre l’ouverture de la première session ordinaire de l’année programmée sur le 2 avril. En moins que le pouvoir de Faure Gnassingbé ne se détermine pour surprendre plus d’un dans les prochains jours.

Mais pour Gerry Taama, les choses auraient pu se dérouler différemment si la Coalition de l’opposition avait été réaliste et avait fait les choses dans les normes. L’opposant accuse le regroupement politique de n’avoir pas mené les bons combats.

« Nous en sommes là parce que des gens ont mené des faux combats. On a perdu des vies humaines, on a été tapé par le soleil et maintenant on se rend compte qu’on a tout perdu », conclut le député. 

Il n'est pas sûr que cette sortie plaise aux leaders de la Coalition et aux militants et sympathisants des partis membres.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on vendredi, 01 mars 2019 12:17
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer