Breaking News
Des militants de l'opposition dans les rues de Lomé le 6 sept 2017 Des militants de l'opposition dans les rues de Lomé le 6 sept 2017

L’opposition togolaise veut donner une autre ampleur aux manifestations Featured

Written by  Sep 16, 2017

A la suite de l’échec des discussions en commission des lois constitutionnelles pour l’adoption de la réforme constitutionnelle, la coalition de 14 partis politiques de l’opposition togolaise appelle le peuple togolais à témoin et l’invite à descendre encore plus massivement dans les rues de Lomé et de toutes les préfectures les 20 et 21 septembre prochains.

Dans un nouveau communiqué publié vendredi, le collectif des partis de l’opposition appelle à tous les Togolais des villes et campagnes du Togo et de l’étranger, aux organisations de défense des droits de l’homme, aux associations de presse, aux syndicats et aux associations de la société civile, aux travailleurs des secteurs public et privé, aux artistes, aux élèves, aux étudiants, aux revendeuses des marchés, aux taximen, aux zémidjans, à se munir de drapelets togolais pour occuper les rues les 20 et 21 septembre.

Selon la note de l’opposition, il s’agira d’une part d’exiger le retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger. De l’autre, l’opposition compte dénoncer la répression de la manifestation pacifique publique des 19 et 20 Août 2017 ayant fait des morts et de nombreux blessés,  exiger une enquête indépendante sur les violences des 19 et 20 Août 2017, exiger la libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politiques notamment les militants du PNP arrêtés les 19 et 20 Août 2017 et condamnées à de lourdes peine de prisons.

La plateforme de l’opposition veut également par cette manifestation exiger l’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants du PNP et enfin exiger l’arrêt immédiat des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifestation.

A Lomé par exemple, deux points de chute à savoir le Bas-fond du Collège Saint-Joseph et le Carrefour BKS (Agoè) sont prévus.

Lors des travaux de la commission des lois constitutionnelles vendredi, l’opposition a déposé 47 amendements devant consacrer le retour à la constitution de 1992 dans sa formulation originelle. Mais les députés du pouvoir et les commissaires du gouvernement pensent que les amendements devraient plutôt porter sur les 3 articles (52, 59 et 60) contenus dans le projet de loi du gouvernement.

Last modified on samedi, 16 septembre 2017 10:08
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer