Breaking News

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763
Agbéyomé Kodjo Agbéyomé Kodjo

Agbéyomé Kodjo: 'Les années s’écoulent et l’Histoire du Togo s’écrit' Featured

Written by  Mai 08, 2016

La Togo a célébré le 27 avril dernier  le 56e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Une célébration marquée officiellement par plusieurs inaugurations. L’ancien Premier Ministre, Agbéyomé Kodjo, à la tête de l’Organisation pour bâtir dans l’unité un Togo solidaire (OBUTS) ne rate pas l’occasion de s’adresser à ses concitoyens. Dans une adresse, il appelle à faire la promotion du Togo.  

 

L’insécurité est dorénavant inscrite aux rangs des priorités à combattre dans la sous-région comme ailleurs, en ce qu’elle constitue une grave menace pour les citoyens et pour la Puissance publique étatique. Et pour le patron d’Obuts, rien ne saurait justifier  l’inouïe brutalité, la sauvagerie, les innombrables pertes en vie humaine, et les dégâts matériels  commis sur tous les continents.

Pour faire face à ce paradigme Agbéyomé Kodjo appelle à la mutualisation des moyens de lutte contre le terrorisme, la coordination du renseignement, le pilotage opérationnel quotidien de la stratégie de lutte contre cette forme de criminalité. Pour lui, la mobilisation générale de chacun et de chacune, et la vigilance collective, sont constitutives de réponses appropriées, portées par une commune détermination à réduire les risques de désastre  que véhicule cette menace.  

L’ancien Premier Ministre du Togo, ne perd pas de vue l’évolution économique avec le ralentissement de l’économie internationale, le déclin de la productivité et l’explosion du chômage  particulièrement celui des jeunes dans tous les pays.  

Au Togo et en dépit de la bonne tenue du cadre macroéconomique, le chômage des jeunes reste élevé.  

« Le chômage des jeunes  demeure le défi majeur de notre politique pour l’emploi et constitue une interpellation collective. Or, chacun dans notre Cher pays le Togo, doit avoir une activité professionnelle, se constituer un patrimoine, assurer son bien-être et le bien-être des siens, la  prospérité partagée étant  un élément essentiel du mieux-vivre ensemble », indique Agbéyomé Kodjo.

M. Kodjo déplore l’agrandissement des inégalités entre riche et pauvres s’agrandit comme jamais dans l’histoire de l’humanité. En  2014, 50% des richesses de la planète étaient détenues par 80 personnes, sur les 7 milliards d’âmes qui peuplent les cinq continents.

Le président de l’Obuts rappelle l'accélération du changement climatique avec des conséquences comme la montée des eaux des océans, la sécheresse, la disparition de la  faune aquatique et forestière, l’aridité des sols, le dérèglement de la pluviométrie, la famine, etc. Il se réjouit de ce que plusieurs pays aient déjà paraphé le 22 avril dernier l’accord de Paris, sur le changement climatique. Il souhaite que les Etats traduisent en acte leur engagement sur la problématique du réchauffement climatique pour faire face à cette urgence.

Pour Agbéyomé Kodjo, le 27 avril reste une date pour réaffirmer l’engagement à promouvoir à tous égards, le Togo, son cheminement démocratique, l’État de droit, la juste répartition des richesses nationales, et le mieux-vivre ensemble. 

« C’est pourquoi la formation politique OBUTS exhorte les pouvoirs publics, à  s’investir davantage dans les réformes notamment  celles relatives aux aménagements du cadre constitutionnel et institutionnel et celles relatives au renforcement de l’indépendance de la justice, et de protection sociale des plus vulnérables au sein de nos populations », déclare-t-il.

M. Kodjo préconise la solidité des institutions qui devra être un signal fort pour l’instauration d’un climat de confiance auprès des investisseurs pour booster les investissements directs privés étrangers, source de création d’emplois au profit des jeunes. 

Sur la question du développement de l’économie locale qui doit répondre aux aspirations de la jeunesse, Agbéyomé Kodjo estime qu’il est tributaire de la décentralisation notamment par la mise en place des instances des collectivités territoriales décentralisées, par leur souplesse et leur proximité avec les usagers des services publics municipaux. 

Sur le processus de décentralisation, le président de OBUTS considère qu’un Conseil municipal dont les membres sont régulièrement élus, et  issus d’une collectivité territoriale décentralisée, jouissant d’une pleine autonomie administrative et financière, et d’un encadrement humain compétent et de qualité serait profitable aux populations locales. 

« La formation politique OBUTS, soutient qu’il nous  faut hâter le pas sans précipitation pour engager le processus de décentralisation du Togo, avec méthode et intelligence », a-t-il dit.

Pour ce faire, les grands axes du processus de décentralisation doivent être définis pour en fixer l’horizon en impliquant les associations locales de la société civile et en assurant un relai auprès des populations locales et à l’échelle nationale au moyen d’une communication politique dédiée.

OBUTS appelle à trouver un consensus sur le chronogramme des activités et la date des élections locales

« La décentralisation étant consubstantielle à  tout processus de développement local, sa réussite exige des préalables, notamment une répartition intelligente des pouvoirs, une autonomie financière, et des ressources humaines qualifiées », lit-on dans son adresse à la nation.

M. Kodjo exhorte les politiques publiques à placer au cœur de leurs préoccupations l’éducation, l’apprentissage et la formation professionnelle de la jeunesse  dans les métiers de l’économie verte ainsi que celle l’économie digitale où git un immense potentiel d’emplois. Ceci parce que les  grandes mutations qui affectent l’humanité seraient de nature à   modifier profondément le monde et imposer une troisième révolution industrielle, fondée sur la combinaison de l’énergie verte et de l’économie numérique. 

Enfin, la formation politique OBUTS se réjouit de la suppression des taxes à l’importation sur tous les produits rattachés à outil informatique, aux nouvelles technologies, et à l’économie numérique. 

« Incontestablement, cette mesure qui entrera en vigueur à l’horizon de 2017 est de nature à rendre au bénéfice du plus grand nombre de nos concitoyens, l’acquisition desdits équipements, à prix convenable », estime Agbéyomé Kodjo qui salue les efforts déployés par l’Office Togolais des Recettes dans sa mobilisation de recettes. 

Estimant que les années s’écoulent, et l’Histoire du Togo s’écrit, M. Kodjo exhorte les togolais à faire honneur aux pères fondateurs, de transmettre aux générations futures un pays prospère, d’assurer la pérennité d’une classe politique responsable, d’asseoir les fondamentaux d’un peuple solidaire, d’un pays tolérant, d’un pays qui privilégie pour chacun, prospérité et bonheur.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer