Breaking News
MIRAMBEAU
Patrick Lawson Patrick Lawson

L’ANC prend position dans le bras de fer PNP-Gouvernement Featured

Written by  Aoû 18, 2017

L’alliance nationale pour le Changement (ANC), le parti du Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre a réagi vendredi sur le bras de fer qui oppose le gouvernement au Parti national panafricain (PNP) au sujet des manifestations de samedi. Tikpi Atchadam et ses militants comptent manifester simultanément dans 5 villes du Togo mais le gouvernement leur a proposé d’autres itinéraires. L’ANC n’est pas du tout d’accord avec la position du gouvernement.

Dans un communiqué publié dans le courant de la journée de vendredi et signé par son 1er Vice-Président, Patrick Lawson, l’ANC dit noter des menaces non voilées des autorités togolaises pesant sur le droit constitutionnel et politique de manifestation publique et pacifique.

« Ces menaces tendent à interdire la manifestation en modifiant arbitrairement les itinéraires choisis par les responsables du PNP. Ces menaces visent également l’intégrité physique des manifestants », déplore l’ANC qui appelle les autorités à s’abstenir de mesures ou actes de nature à porter atteinte au droit de manifester.

Le Parti de Jean-Pierre Fabre dit être pour le respect et la protection du droit constitutionnel de manifester et avance qu’elle-même avait été à plusieurs reprises victime de tels abus intolérables et inacceptables dans une République.

« L’ANC demande aux autorités de respecter et de protéger l’intégrité physique des manifestants dont l’action n’entrave en rien la libre circulation des personnes et des biens. L’ANC met également en garde et exhorte les autorités togolaises à tout mettre en œuvre pour éviter que le sang d’un seul togolais ne coule de nouveau sur la Terre de nos aïeux », écrit Patrick Lawson qui précise que son parti ne restera pas inactive en cas de violation du droit à manifester.

Le PNP compte manifester samedi dans les villes de Lomé, Anié, Sokodé, Bafilo et Kara pour réclamer le retour à la Constitution de 1992 et l'effectivité du droit de vote pour les togolais de la diaspora. Mais pour le gouvernement togolais, il y a volonté de bloquer le pays et que d'autres objets sous-tendent la manifestation.

Last modified on vendredi, 18 août 2017 18:54

Facebook

Fermer