Breaking News
MIRAMBEAU
Awa Nana-Daboya Awa Nana-Daboya

Awa Nana aux togolais: 'Vous serez surpris de voir le travail qui va sortir' Featured

Written by  Aoû 16, 2017

L’étape d’Atakpamé de la tournée de la Commission de réflexion sur les réformes a été quelque peu mouvementée mais pas suffisamment pour désarmer Awa Nana-Daboya qui a tenu à expliquer à la population que le travail de son équipe ne vise pas à balayer d’un coup de baguette magique la Constitution actuelle du Togo. Elle rassure qu’elle n’est pas non plus là pour traduire la volonté d’un parti politique et promet une Constitution qui répondra aux aspirations des uns et des autres.

« Dans la constitution de 1992, il y a eu de bonnes et de mauvaises choses. De même la révision de 2002 contient aussi du bon et u mauvais. En quelque sorte, la Constitution de 1992 est et demeure sauf dans ces trois articles qui concernent la limitation de mandats, le mode de scrutin et l’alternance au pouvoir. Cela constitue la pomme de discorde et les députés sont incapables de trouver un consensus », a indiqué Awa Nana qui estime que la limitation de mandat, le scrutin à deux tours, etc. sont déjà pris en compte.

Pour la présidente de la Commission, ce manque de consensus au niveau des députés est à la base du surplace qu’on constate concernant la question des réformes depuis 2006. Elle estime que le texte qui est en cours d’élaboration par sa commission actera la limitation de mandat, règlera la question du mode de scrutin et prendre en compte tous ces problèmes sociaux.

« Le problème des hôpitaux, le problème de la démission des fonctionnaires,... on a entendu aujourd’hui qu’il y a des classes où on ne fait plus passer des examens à nos enfants.... les problèmes de LMD. Est-ce que tout ça était dans la Constitution de 1992 ? Non. Même si on doit la ramener, il faut la renflouer... Nous ne sommes pas là pour traduire la volonté d’un parti politique donné… les réformes politiques, c’est déjà acquis... », a expliqué Awa Nana-Daboya.

La présidente a de nouveau clamé son innocence quant aux accusations concernant la proclamation des élections présidentielles de 1998. Elle assure n’avoir vu que les résultats de 6 préfectures.

Celle qui révèle en train de redécouvrir le peuple togolais appelle les uns et les autres à reprendre confiance et à se sentir togolais. Par-dessus tout, celle qui assure également le rôle de médiateur de la République promet une surprise aux togolais.

« Vous allez être surpris de voir le travail qui va sortir. Vous allez vous retrouver là-dedans... Vous allez trouver tout le bon côté de 92, tout le bon côté de 2002, tout le bon côté de ce que la CVJR a recommandé… Nous sommes des personnes de fois. Nous croyons en Dieu. Nous avons des progénitures et nous ne voulons pas qu’elles soient doigtées demain », garantit-elle.

Last modified on mercredi, 16 août 2017 09:27
  1. Popular
  2. Trending
  3. Comments

Facebook

Fermer