Dr Edem Atsu Kwasi, Coordonnateur général du CRD Dr Edem Atsu Kwasi, Coordonnateur général du CRD

Situation politique du Togo: le CRD et le MK proposent une sortie de crise en 7 étapes Featured

Written by  Mai 24, 2015

Le Collectif de résurgence de la Diaspora togolaise (CRD-Togo) et le Mouvement Kekeli (MK) ont estimé cette semaine que l’élection présidentielle du 25 avril est une mascarade qui n’a ni failli dans sa conception ni dans sa conclusion, portant encore Faure Gnassingbé au pouvoir pour les cinq prochaines années. Pour le CRD-Togo et le MK, la victoire sans surprise de Faure Gnassingbé consacre l’échec d’une certaine forme d’opposition politique au TOGO. Les deux mouvements dressent un inventaire sans complaisance dans une véritable approche systémique de la longue crise sociopolitique togolaise.

En effet, dans une déclaration transmise à la rédaction Togo Breaking News, le CRD et le MK rappellent que la structure actuelle de l’opposition ainsi que l’approche politique qui la sous-tend remontent au soulèvement populaire du 05 octobre 1990 et que cette forme d’opposition politique est indubitablement à la croisée des chemins.

« Une véritable autocritique s’impose après ce énième échec face à un pouvoir établi depuis plus de cinquante ans et responsable des principaux maux et désastres du peuple », indique la déclaration qui relève qu’il est plus que temps pour toute l’opposition de faire à présent un bilan des stratégies et des actions menées.

« Il importe donc de revisiter les différentes façons d’appréhender la lutte politique pour un changement véritable du mode de gouvernance politique, économique et social au Togo, de bousculer les certitudes et de faire un saut qualitatif, courageux et républicain vers une autre façon de faire la politique pour le seul intérêt du Peuple togolais », écrit le CRD-Togo et le MK.

Ces deux mouvements politiques relèvent que les enjeux géopolitiques et géostratégiques mondiaux actuels auxquels est confronté le Togo commandent à davantage de hauteur et de sagesse pour espérer un sauvetage de notre pays de son naufrage actuel.

« C’est pour cette raison que l’opposition ne devrait pas laisser le RPT-UNIR gouverner seul les cinq prochaines années au risque de sombrer le navire Togo et de refiler la facture du désastre à la diaspora, véritable ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale ! », lit-on dans la note signé par le Dr Edem Atsu Kwasi.

Pour le CRD et le MK, l’opposition doit tirer leçons de ses erreurs parce qu’elle est également comptable de l’actuel état de la nation au même titre que le pouvoir en place. Dans cette logique, les responsables des deux mouvements appellent aux entités ceux qui ont appelé au boycott ou à l’arrêt du processus électoral à rentrer dans une dynamique post-électorale nécessitant une sortie de crise concertée au Togo.

« Le CRD-TOGO et le MOUVEMENT KEKELI, conscients de la lassitude et de la démobilisation des populations sur le territoire national, et forts de leurs engagements résolus aux côtés du souverain peuple, pensent que l’heure n’est plus à des invectives ni à des culpabilisations vaines, mais à une véritable et rigoureuse réorientation stratégique et tactique de l’action politique de l’opposition », ont-il dit.

Pour aider à décrisper les tensions politiques pour le retour de la confiance, prérequis d’une gouvernance politique et socio-économique vertueuse, le CRD et le MK proposent une sortie de crise en sept (7) étapes.

La première étape invite l’opposition au respect de la différence des points de vue et des approches des uns et des autres. Il est également de mettre fin à la politique de la diabolisation des opposants modérés et de faire croire que les radicaux de l’opposition sont les vrais fils du Togo.

La deuxième étape rappelle la nécessité d’une déconstruction des paradigmes du soulèvement populaire de 1990. La 3e étape appelle à une sortie du revanchisme et laisser l’histoire et les lois de l’équilibre réparer les torts. Le point 4 indique qu’il est nécessaire d’apprendre à travailler ensemble avec des opinions divergentes.

La 5e étape de la proposition du CRD et du MK sera de travailler ensemble pour les réformes et l’alternance. Ce qui devra aboutir au point 6 qui est la nécessité de parvenir d’un consensus républicain. La 7e étape sera celle de la restructuration de l’opposition.

« L’ego, le mépris, le populisme, la duplicité et la haine doivent céder place à l’Amour pour qu’ensemble, résolument tournés vers l’avenir, nous puissions réécrire de nouvelles et glorieuses pages de l’histoire du Togo appelé à être l’ ‘’Or de l’Humanité’’ », ont écrit le CRD et le MK.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer