Padawi Siou Padawi Siou

Les bienfaits du Système de riziculture intensive à Agbelouvé

Written by  Nov 27, 2019

Il y a trois ans, des riziculteurs de la préfecture de Zio ont bénéficié d’une formation sur le système de riziculture intensive (SRI). Aujourd’hui, ils sont heureux à l’instar de Padawi Siou, l’un des tous premiers producteurs du riz d’Agbélouvé Centre à avoir adopté ce système. Au vu des bienfaits de ce système, il ne cache pas sa joie pour avoir réussi.

« J’ai commencé à faire le SRI il y a de cela 3 ans. Avec l’ONG GRAPHE à travers le PPAAO, ils nous ont montré comment faire du riz », a-t-il souligné.

Grâce à SRI, ce chef de famille a pu réaliser plusieurs choses au bout de 3 ans et se sent financièrement assis. Désormais il prend en charge la scolarisation de 2 personnes dont son fils en 4ème année à l’Université et son neveu qui est en 2ème année.

« Avec le système SRI, durant les 3 ans, j’ai concrétisé d’autres projets. J’ai une porcherie, et un petit frère en est devenu charcutier. La viande est vendue au marché d’Agbélouvé.  J’ai un moulin à farine que j’ai installée dans ma maison, un autre moulin pour la sauce. Le SRI m’a beaucoup aidé. En cas de maladie, je suis capable de débourser de l’argent pour le traitement. En cas de décès à Kara, rapidement je me lève et je ne manque pas d’argent », va-t-il affirmé.

Il vise désormais la construire d’un forage d’eau potable et d’un joli bâtiment sur son terrain dans les mois à venir.

Les formateurs procèdent par des séances de formation pratiques à Agbélouvé. En dehors des difficultés du début, les formateurs se réjouissent. 

«Il y a 3 ans que l’activité a commencé à Agbélouvé. Dans la première année, on a eu des difficultés à regrouper les gens tout autour de la nouvelle donne. Mais quelques-uns qui ont essayé au niveau des coopératives, nous ont servi de relais », a indiqué Kokou Agbeko Tsogbe, assistant technique de l’ONG GRAPHE.

Selon les informations, 90% des producteurs de riz ont adopté le SRI. Ainsi en juin, les producteurs de riz commencent à préparer le terrain. A la suite du pleinage, ils répandent du compost avant de faire le repiquage. 15 jours après, ils mettent sur le terrain le MPK et le 35ème jour, le riz est répandu.

Ce qui donne à présent un rendement considérable et amélioré. 4,95 tonnes de riz à l’hectare contre 2,49 tonnes à l’hectare pour la méthode dite conventionnelle et où on sème à la volée le riz.

A Agbélouvé, les formateurs procèdent par des séances de formation pratiques. Les producteurs se sont procuré une décortiqueuse qui leur permet de mettre sur le marché un produit de haute qualité.

Selon Abra Mafili, gérante de l’unité de transformation, grâce à l’approche du PPAAO dans la vulgarisation du SRI, il y a augmentation du rendement.

La nouvelle méthode de culture appelée système de riziculture intensive (SRI), est un système amélioré de gestion de l’eau et couplée avec l’utilisation des variétés de semences tolérantes à la sécheresse.

Elle est portée au Togo par l’ONG GRAPHE, grâce au Programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest (PPAA).

Anselme AVI (Stagiaire)


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
TGCEL
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer