Breaking News
Ouro-Koura Agadazi, ministre togolais en charge de l'agriculture Ouro-Koura Agadazi, ministre togolais en charge de l'agriculture

Agriculture: le Togo risque de perdre 17 milliards de Fcfa du FIDA Featured

Written by  Juil 10, 2017

Le Projet National de Promotion de l'Entreprenariat Rural (PNPER) risque sa suspension trois ans après son lancement. Le bilan à mi-parcours de ce projet révèle qu'il est classé à risque pour la deuxième année consécutive et pourra être clôturé de façon anticipée.

Selon la revue à mi-parcours du PNPER élaborée par des experts du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) en mission à Lomé depuis la semaine dernière, le projet après trois ans de mise en œuvre présente un bilan très mitigé.
Les réalisations physiques du projet, indique le document, sont en deçà des niveaux attendus. Le taux global de décaissement est seulement de 10% alors que son montant total est de 19,2 milliards de francs CFA, financé par le FIDA.
Les résultats obtenus sont jugés faibles par rapport aux cibles attendus sur le plan financier et technique, surtout un financement des promoteurs qui n'a pas encore démarré.
En résumé c'est un faible niveau des réalisations dû en grande partie à une faible performance institutionnelle mettant l'avenir du PNPER en péril.

"Conformément aux procédures du FIDA, tant le gouvernement du Togo que le FIDA, reconnaissent que la mise en œuvre du projet ne peut se poursuivre comme il se présente aujourd'hui. En effet, le projet est classé à risque pour la deuxième année consécutive et, par conséquent, candidat à la clôture anticipée ", a indiqué Esther Kasalu Coffin, Chef de mission de FIDA.

Piloté par le ministère en charge de l'agriculture, le PNPER a pour but de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'amélioration des conditions de vie en milieu rural en particulier pour les jeunes et les femmes.
La piètre prestation dont il a fait preuve pour ces années est due en majeur partie à un déficit de communication, selon le ministre Ouro-Koura Agadazi.

"Notre échec a également quelque chose à avoir avec la démission du Coordonnateur du projet, qui a jeté l'éponge, me disait-il pour des motifs extrêmement privés" a-t-il ajouté.

Pour sauver le projet, le gouvernement doit élaborer un plan d'action pour la période de transition en précisant les activités prévues et celles susceptibles d'être poursuivies afin d'obtenir des résultats convaincants et ce en attendant la finalisation de la restructuration.

"Une mission du FIDA se tiendra à Lomé en octobre 2017 pour examiner la mise en œuvre de ces conditions et la mise en œuvre du plan d'action, pour la décision finale sur la fermeture ou la reprise de la mise en œuvre du projet, sous sa forme restructurée ", a conclu Mme Kasalu Coffin.

Last modified on lundi, 10 juillet 2017 19:16
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer