Breaking News
Samuel Fangnon Samuel Fangnon

Samuel Fangnon explique les bases d’un développement industriel au Togo Featured

Written by  Mai 30, 2017

Le Togolais Samuel Fangnon, ingénieur, expert en mécanique offre un plan d’industrialisation à l’Afrique et au Togo en particulier. Le plan comprend la création d’un centre de formation de 10.000 ingénieurs mécaniciens au Togo. Ce centre pilote sera ensuite répliqué dans les différents pays du continent afin de parvenir à l’émergence africaine par l’industrialisation. Il a récemment adressée une lettre ouverte au Chef de l’Etat Togolais, Faure Gnassingbé. Que continent réellement le projet ?

Pour Samuel Fangnon, la valeur qu’on accorde aujourd’hui à la question de l’émergence de l’Afrique exige de grandes réflexions et des propositions concrètes et réalistes pour le redressement de l’économie du continent.
Plus de 50 ans après les indépendances, les pays africains n’ont jamais su mettre sur pied des industries efficaces. De ce fait, le déficit industriel représente l’une des causes d’une croissance fragile, de l’impossibilité de création d’emplois, du sous-développement.
Selon les chiffres, entre 1985 et 2009, la part de l’Afrique dans la valeur ajoutée manufacturière mondiale est passée de 6.2% à 3.3%. Cette part est passée de 47% à 74.2% pour les pays d’Asie. A cela s’ajoute le chômage des jeunes a oscillent entre 18 % et 35% en moyenne au cours de la dernière décennie en Afrique alors qu’il a varié seulement entre 3% et 5% en moyenne en Asie du Sud.
Il est donc évident que l’industrialisation du continent ne doit pas tarder et que les pays africains doivent mettre en œuvre une politique industrielle appropriée leur permettant d’émerger sur la scène économique et politique mondiale.
L’ingénieur togolais, Samuel Koffi Fangnon, résidant au Niger, a mis sur pied un projet de création d’un centre de formation de 10.000 ingénieurs mécaniciens au Togo. Un projet ambitieux pour l’émergence du Togo.
La mission de ce centre sera de former 1000 ingénieurs mécaniciens par an et pour une période de 10 ans. Ce qui fera 10 000 ingénieurs mécaniciens formés afin de permettre au Togo d’amorcer son développement industriel. Les jeunes pionniers ingénieurs mécaniciens seront trilingues : français, anglais, mandarin (la langue chinoise).

Le point de départ de l’industrialisation en Afrique

M. Fangnon se veut précis, la formation est le point de départ de l’industrialisation des pays africains. Il l’a d’ailleurs expliqué dans sa lettre ouverte envoyée au Chef de l’Etat togolais que tout pays développé ou industrialisé, a pu amorcer son développement industriel grâce au capital humain, surtout la formation massive des ingénieurs mécaniciens.

« Le mécanicien est un élément clé dans le succès de tout projet de construction de bâtiment, construction de route, transport aérien, transport maritime, agriculture, élevage, transformation des produits agricoles, exploitation des mines etc… Le mécanicien est indispensable dans toutes les activités de production dans ce monde », souligne-t-il.

En ce qui concerne le continent, plusieurs observateurs sont d’avis avec l’ingénieur togolais que l’industrialisation doit véritablement prendre la forme d’un processus de « transformation ». En effet, l’Afrique regorge des ressources considérables de matières premières non transformées.
Et pour illustrer son projet, Samuel Fangnon avance l’exemple des pays asiatiques dont l’Inde et la Chine qui ont compris que la mécanique est un élément déclencheur de l’industrialisation. Ces pays ont envoyé des jeunes pionniers dans les années 1960 et 1970 dans les pays développés pour apprendre la mécanique dans des écoles. Ils y ont aussi appris la pédagogie (l’art d’enseigner) de la mécanique.

« Dès le retour de ces jeunes pionniers dans leurs pays respectifs, les gouvernements ont investi massivement dans l’apprentissage de la mécanique dans les collèges et lycées. Par le biais de l’apprentissage massif de la mécanique, l’Inde et la Chine ont amorcé leurs industrialisations. », précise le compatriote.

En attendant que le Chef de l’Etat togolais ne réagisse, Samuel Koffi Fangnon et son équipe de projet invitent le concours de tout Togolais capable de soutenir la mise en place de ce centre de formation pour poser les bases du développement industriel du Togo.

Last modified on mardi, 30 mai 2017 09:16
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer