Mohamed Ibn Chambas Mohamed Ibn Chambas

Présidentielle 2020: l'ONU et la Cedeao attendent l'exemple du Togo Featured

Written by  Jan 24, 2020

Le Bureau des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et la Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont les yeux braqués sur le Togo. Les deux institutions ont signifié jeudi aux sommités nationales que le Togo doit œuvrer de tout bois pour parvenir à un scrutin présidentiel transparent et apaisé le 22 février prochain afin que la dynamique soit suivie par les autres pays africains qui ont aussi en vue une élection cette année.

La préoccupation de l’UNOWAS et de la CEDEAO a été soulevée à l’ouverture d’un atelier de deux jours à l’attention des différentes parties prenantes sur leur rôle et comportement pendant le processus électoral.

Après qu’Ibn Chambas, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies ait  appelé  les acteurs impliqués dans le processus électoral à mettre tout en œuvre pour la présidentielle du 22 février se déroule dans la sérénité, des voix unanimes ont souligné  que le Togo n’ pas droit à l’erreur dans l’organisation de ce scrutin. 

« Tous les regards sont fixés sur le Togo qui ouvre le ballet des élections prévues en 2020 dans 6  pays en Afrique de l’Ouest. Nous émettons  le vœu que l’élection du 22 février au Togo soit un bel exemple à suivre pour les 5  autres pays » résume les différentes interventions de Garba Lompo, Représentant résident de la CEDEAO au Togo, Damien Mama, Coordonnateur du Système des Nations Unies au Togo et de M. Chambas.

L’année 2020 sera une année électorale pour plusieurs pays en Afrique. Au moins 21 pays  entre autres  la Côte d’Ivoire, le Burkina-Faso, la Guinée,  le Togo, le Soudan, le Mali, le Gabon, l’Egypte, le Tchad et le Cameroun organisent  des élections présidentielles ou législatives dans le courant de l’année.

De par le passé, ces pays  mentionnés ci-dessus ont déjà connu des violences électorales et parfois des  cas de coupures de l’Internet pendant les événements politiques.

Au Togo, par exemple, l’Amnesty International a dénombré  500  morts dans le cadre des violences post- électorales en 2005.

Last modified on vendredi, 24 janvier 2020 18:24
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer