Breaking News
Robert Dussey chez le président Mario Vaz Robert Dussey chez le président Mario Vaz

Une délégation de la CEDEAO constate l’impossible consensus en Guinée-Bissau Featured

Written by  Déc 03, 2017

Du 1er au 02 décembre dernier, une délégation de haut niveau de la CEDEAO, conduite par le ministre togolais des affaires étrangères, Professeur Robert Dussey, président du Conseil des ministres de la CEDEAO s’est rendue à Bissau. La mission envoyée par Faure Gnassingbé, le président en exercice de la CEDEAO visait à procéder avec toutes les parties prenantes de la crise politique bissau-guinéenne à l’évaluation de la mise en œuvre des accords de Conakry et de Bissau. Il ressort de cette mission que la crise est loin d’être résolue pour le fait qu’aucun des accords signés n’est mis en œuvre.

Du 12 au 16 décembre prochain, se déroulera à Abuja les prochaines réunions statutaires de la CEDEAO. A l’occasion, la crise politique qui prévaut depuis des années en Guinée-Bissau sera sur le tapis.

Cette mission conduite par le Prof Robert Dussey révèle que l’option de la solution consensuelle préconisée n’a pas été mise en œuvre avant le délai du 3 septembre et qu’aucun plan de sortie de crise n’a été présenté par les autorités bissau-guinéenne.

« La délégation exprime sa profonde préoccupation face à la crise politique persistante dans le pays et les manifestations, les répressions policières qui en découlent. Elle exhorte les parties à respecter les libertés publiques notamment le droit de manifester pacifiquement ; souligne la nécessité urgente pour les parties prenantes bissau-guinéennes d’œuvrer résolument à la mise en œuvre des accords de Bissau et de Conakry », lit-on dans la note officielle sanctionnant la visite de la délégation.

La délégation de la CEDEAO appelle également les dirigeants politiques de la Guinée-Bissau, y compris le président bissau-guinéen, le président de l’Assemblée nationale et les dirigeants des partis politiques à faire preuve de grande retenue, du sens de l’Etat et de la responsabilité et à respecter la constitution du pays en vue de parvenir à une solution à l’impasse politique actuelle qui compromet les avancées fragiles sur la voie de la consolidation de la paix et de la stabilité en Guinée-Bissau.

Les conclusions de la délégation conduite par le Chef de la diplomatie togolaise ont également trait à l’organisation d’élections libres, justes et crédibles dans les délais prévus par la Constitution notamment les élections législatives de 2018.

Dans sa note la délégation indique  que la décision relative à l’application des sanctions collectives et individuelles et le maintien ou le désengorgement des Forces de la mission militaire de la CEDEAO sera appréciée par les Chefs d’Etat et de gouvernement le 16 décembre à Abuja.

La CEDEAO salue la neutralité des forces de défense et de sécurité de Guinée-Bissau dans la crise politique et se félicite par ailleurs de la collaboration avec  les autres partenaires tels que l’ONU, l’Union Africaine, l’Union Européenne, etc.

La délégation conduite par Robert Dussey comprenait également le Secrétaire général de la présidence de Guinée-Conakry, représentant le médiateur de la CEDEAO pour la Guinée-Bissau, le représentant du ministre des affaires étrangères du Sénégal et le président de la Commission de la CEDEAO.

Rappelons que la crise en Guinée Bissau est due à un bras de faire entre le président et son parti, le PAIGC suite au limogeage de Domingos Simoes Pereira, président du PAIGC du poste de Premier ministre, en août 2015.

Last modified on dimanche, 03 décembre 2017 23:57
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer