Breaking News
MIRAMBEAU

Annulation de la Conférence des Ministres de la Francophonie prévue au Togo Featured

Written by  Oct 23, 2017

Le gouvernement togolais a annoncé lundi l’annulation de la Conférence des Ministres de la Francophonie initialement prévue pour se tenir dans la capitale togolaise du 24 au 26 novembre prochains. La raison officielle avancée est d'avoir le temps pour s'offrir les moyens nécessaires afin de mieux préparer cette rencontre.

A l’issue du XVIème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie qui s’est tenu à Antananarivo à Madagascar le novembre 2016, le Togo a été choisi pour occuper l’un des postes de vice-présidence et abriter également la Conférence des Ministres de la Francophonie (CMF) du 24 au 26 novembre 2017. Les préparatifs de cette conférence étaient vraiment avancés. Plusieurs missions de la Francophonie ont même séjourné à Lomé à cet effet.

Mais dans un communiqué rendu public lundi, le Gouvernement togolais annonce l’annulation de la rencontre et précise avoir consulter les instances de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), principalement la Secrétaire Générale Son Excellence Madame Michaëlle JEAN.

La raison, lit-on dans la note est de « s’offrir tous les moyens nécessaires de mieux préparer cette rencontre internationale de haut niveau ».

« Le gouvernement togolais en a tenu informée l’Organisation Internationale de la Francophone (OIF) et l’a invitée à prendre les dispositions qu’elle jugera utiles pour en informer les Etats membres », écrit le gouvernement togolais qui exprime ses reconnaissances à OIF et à tous les Etats membres.

Même si la note officielle ne le dit pas, plusieurs observateurs estiment que cette annulation est due à la crise politique que traverse le Togo depuis plus de deux mois et que les autorités tardent à résoudre.

Depuis le 19 août, le pays connaît une vague de contestation avec en toile de fond l’exigence du retour à la Constitution originelle de 1992 et le vote de la diaspora. Les violentes manifestations et la répression qui s’en suit ont fait plus d’une dizaine de morts, de nombreux blessés et même des déplacés.

Last modified on lundi, 23 octobre 2017 12:38

Facebook

Fermer