Breaking News
MIRAMBEAU
Louis KAMAKO

Louis KAMAKO

La vague contre la vente des migrants en Libye ne s’estompe pas. A la suite de plusieurs mouvements et leaders d’opinions africains, les présidents en exercice de l’Union Africaine et de la CEDEAO lèvent la voix contre ce crime en cours depuis longtemps en Libye. Alpha Condé a exprimé son indignation et Faure Gnassingbé a dénoncé une infamie qui doit prendre rapidement fin.

Le Fonds de Garantie des Investisseurs Privés en Afrique de l’Ouest (GARI), membre du Groupe African Gurantee Fund (AGF)   depuis 2015 poursuit ses  activités de fin d’année au Togo. Après une formation à l’intention des journalistes sur  le mode opératoire des fonds de garanties, le Fonds a organisé jeudi dans un des hôtels prestigieux de la capitale  un dîner gala. La soirée d’échange et de partage a vu la participation d’éminentes personnalités du secteur des institutions bancaires et financières.

Décidemment, Emmanuel Sheyi Adebayor reste un solide soutien du président togolais. Après avoir pris fait et cause pour Faure Gnassingbé, il y a quelques jours, le capitaine des Eperviers du Togo accuse les opposants dans une nouvelle intervention et soutient que les marches ne feront pas partir le Chef de l’Etat.

Gilbert Bawara a dénoncé en cours de semaine l’occupation des postes administratifs  par certains agents publics après le départ à la retraite.  Le ministre de la fonction publique du travail et de la réforme administrative vient d’envoyer une directive  à ses collègues ministres, au Ministre délégué et aux Secrétaires d’Etat les appelant à la vigilance pour mettre fin aux sales besognes de ces fauteurs de troubles (ndlr).

Après le ministre de la communication Guy Madjé  Lorenzo, la télévision française France24 a reçu mercredi l’opposant Nathaniel Olympio qui représentait la coalition des 14 partis de l’opposition.  Le Président par intérim du Parti des Togolais (PT)  a réaffirmé l’engagement des Forces démocratiques de l’opposition à aller au bout de leurs revendications.

WAO Afrique et les Parlementaires Sans Frontières pour le Droit des Enfants au Togo (PSF/DE-Togo) ont démarré mercredi la campagne mondiale « 100 millions pour 100 millions ». Pour la première expérience,  les responsables de la campagne initiée par le Prix Nobel de la paix,  Kallash Styarthi étaient au Collège Protestant de Lomé où ils ont sensibilisé les élèves  sur la nécessité de l’éducation scolaire. L’événement a été couplé de la présentation  de « Sarafina ou Un Destin brisé », une nouvelle écrite par le Togolais Moise O. Inandjo.

Le Fonds de Garantie des Investissements Privés en Afrique de l’Ouest (GARI)  est en opération de séduction des journalistes togolais. Le Fonds, membre du Groupe Guarantee Fund depuis décembre 2015 a formé mercredi à Lomé  une quarantaine  de professionnels de média sur son mode opératoire. Objectif, se faire connaître davantage par certains et se faire découvrir par d’autres.

Ça semble être plutôt bien passé entre la coalition de l'opposition togolaise et l'émissaire du président ghanéen Nana Addo- Akufo qui discutaient mardi de la crise togolaise. La rencontre annoncée pour baliser la voie à un dialogue entre le pouvoir et l'opposition a permis à Jean Pierre Fabre et compagnie de faire des propositions au ministre ghanéen  de la sécurité.

Facebook

Fermer