Breaking News
Didier A.

Didier A.

Les deux derniers jours, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a pu manifester à Lomé et en région. En général, ces manifestations se sont déroulées pacifiquement. Faisant le bilan de celles de jeudi, le ministre de la sécurité a salué les efforts des acteurs qui ont œuvré pour la tenue de manifestations sans heurt. A l’occasion, Yark Damehame était revenu sur une des plaintes des partisans de l’opposition et a estimé qu’il n’est pas question de laisser certaines personnes réaliser leurs intentions.

Le président nigérian Muhammadu Buhari s’est exprimé jeudi sur la crise politique qui s’enlise au Togo. Alors que la sous-région a tout mis en œuvre pour qu’un dialogue inter togolais puisse se tenir rapidement pour résoudre la crise, pouvoir et opposition peinent encore à se mettre d’accord sur les modalités des discussions. Une situation qui inquiète les autres pays de la région dont le Nigéria.

C’est ce jeudi que s’achève à Abidjan, le 5e sommet Union Africaine-Union Européenne. Les Chefs d’Etat présents profitent de l’occasion pour s’échanger. Le président togolais, Faure Gnassingbé, également président en exercice de la CEDEAO a discuté jeudi avec son homologue gabonais, Ali Bongo, président en exercice de la CEEAC.

En marge du 5è sommet Europe-Afrique qui se tient à  Abidjan en Côte d'Ivoire, le Président français s’est prononcé sur le manque d’alternance sur le continent africain et sur la crise politique en cours au Togo. Emmanuel Macron qui s’est prononcé en faveur des réformes devant permettre des processus électoraux libre et démocratique, a également estimé que la longue conservation du pouvoir n’est pas une bonne chose. Des déclarations qui paraissent ambiguës aux yeux de plusieurs togolais. L’opposition et le pouvoir y vont de leurs commentaires.

L’opposition togolaise a entamé une nouvelle série de manifestations mercredi à Lomé et en région. Dans les rues de la capitale, ils sont des milliers à battre le pavé pour réclamer le retour à la version originelle de la Constitution de 1992, l’effectivité du droit de vote pour les togolais de la diaspora et la libération des personnes arrêtées et emprisonnées dans le cadre des manifestations depuis le mois d’août. A l’occasion, Jean-Pierre Fabre a adressé un avertissement au régime de Faure Gnassingbé.

Le Chef de l’Etat togolais est arrivé mercredi à Abidjan. Dans la capitale économique ivoirienne, Faure Gnassingbé participe au 5e sommet Union Africaine-Union Européenne qui est consacré cette année à la jeunesse. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le vice-président ivoirien, Daniel Kablan-Duncan.

L’Union des forces de changement (UFC) veut continuer à rester aux côtés du peuple togolais dans ces temps difficiles que traverse le Togo. Dans une déclaration livrée mardi devant la presse nationale, son président Gilchrist Olympio a donné sa position au sujet de la crise que traverse le Togo depuis plus de deux mois. Il a invité notamment Faure Gnassingbé à ne pas se représenter en 2020 et demande au régime d'accepter le retour aux fondamentaux de la Constitution de 1992.

Le gouvernement togolais a annoncé lundi soir des mesures concernant l’allègement du dispositif de sécurité à Sokodé. En lieu et place de la présence militaire, les pouvoirs publics annoncent un plan sentinelle permettant un renforcement de la surveillance des lieux publics et la sécurisation  des marchés et activités économiques. Pour le ministre Gilbert Bawara, cet acte est la preuve que le Président togolais, Faure Gnassingbé veut rester pragmatique et concret, dans un lien de proximité et d’écoute avec les populations.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer