Breaking News
Didier A.

Didier A.

L’information selon laquelle les autorités togolaises ont ramené les frais d’immatriculation des engins à deux roues à 10 000 Fcfa a fait le tour des réseaux sociaux depuis mercredi dernier semant ainsi la confusion dans les esprits. Au finish, il n’en est rien. Dans une mise au point, la Direction des transports routiers et ferroviaires précise que l’Etat n’a décidé d’aucune réduction de frais d’immatriculation.

Le gouvernement togolais ne comprend toujours pas les raisons qui poussent la coalition de l’opposition à reprendre les manifestations de rue si le dialogue ouvert pour régler la crise politique reste d’actualité et a été d’ailleurs soutenu par les Chefs d’Etat de la CEDEAO il y a une semaine à Lomé. Toutefois et pour la première fois depuis février, les manifestations auxquelles le regroupement des 14 appelle pour les 25, 26 et 28 avril prochains ne seront pas interdites. Seuls les itinéraires initialement arrêtés par ses responsables ont été modifiés. Les autorités pensent tirer toutes les conséquences de l'attitude de la Coalition.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) prévoient d’organiser un sommet conjoint très prochainement. Le rendez-vous qui se tiendra à Lomé permettra aux chefs d’Etat et de gouvernement des deux communautés régionales d’aborder les questions de paix, de radicalisation et d'extrémisme violent.

Noël Nelson Messone, le ministre gabonais des affaires étrangères du Gabon a eu vendredi une séance de travail avec son homologue togolais, Robert Dussey. La rencontre a permis aux deux diplomates d’échanger leurs points de vue sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral, régional et international. Tout comme le ministre angolais des affaires étrangères jeudi, Noël Messone a été également reçu par le président togolais, Faure Gnassingbé à la fin de sa visite.

Alors que le dialogue politique inter-togolais est actuellement bloqué sur le point concernant les implications des réformes constitutionnelles et institutionnelles lors des élections présidentielles de 2020, un nouvel élément vient relancer les débats. Il s’agit du sondage Afrobaromètre dont les résultats ont été présentés jeudi à Lomé. Il en découle que 87% de togolais veulent la limitation de mandat à deux, 70% pensent que Faure Gnassingbé ne devrait plus briguer un autre mandat en 2020. Au sein du parti au pouvoir, 53% des militants penseraient la même chose contre 34%.
 

Le ministre angolais des relations extérieures a achevé jeudi une visite de travail de 48 heures à Lomé. Cette visite a permis Manuel Domingos Augusto d’échanger avec son homologue togolais, Prof. Robert Dussey sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et international. Le Chef de la diplomatie angolaise a été également reçu par le président togolais, Faure Gnassingbé, à qui il a transmis un message de Joao Lourenço, son homologue angolais.

Il a le mérite d’avoir aidé l’opposition togolaise à créer un nouveau rapport avec le pouvoir de Faure Gnassingbé au sujet des réformes constitutionnelles et institutionnelles qui étaient constamment reléguées aux calendes grecques. Mais depuis plusieurs mois, Tikpi Atchadam, l’homme à l’origine de la donne actuelle s’est réfugié au Ghana par peur de perdre sa vie. Et c’est désormais depuis le Ghana qu'il mène la lutte. Une situation qui ne convient plus au pouvoir de Lomé qui vient d’interpeller le gouvernement.

Alors que des informations le donnent pour très souffrant ou encore convalescent après des soins qu'il aurait reçus hors du pays, le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile vient d'être promu par Faure Gnassingbé. Le jusque-là colonel de gendarmerie a été nommé mercredi général de Brigade de l'armée togolaise.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/user.php on line 271
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer