Breaking News

La transhumance au Togo des éleveurs bouviers venus des pays de l’hinterland est à l'origine de heurts, de pertes en vies humaines et autres conséquences depuis quelques années. La cohabitation entre les populations togolaises et les bouviers semble impossible, pour le fait que ces derniers se comportent comme en territoire conquis. Depuis 2014, on enregistre des décès de plusieurs personnes. Une nouvelle campagne de transhumance vient de démarrer, avec de nombreux risques en perspectives. Le nouveau ministre de l'agriculture, Noël Bataka réussira-t-il à apaiser les tensions ?

Les ministres en charge de l’agriculture, Ouro-Koura Agadazi, de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame et de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi ont réagi vendredi les affrontements en cours entre les populations autochtones et des éleveurs nomades arrivés au Togo dans le cadre de la transhumance 2016.

Les pays de provenance des bœufs qui circulent sur le territoire togolais très bientôt auront dans leurs murs une délégation togolaise. Celle-ci ira sensibiliser les éleveurs sur la nouvelle politique de transhumance du Togo. C'est ce que propose le plan opérationnel de la campagne non conflictuelle qui vient d'être lancée à Kara par les ministres Yark Damehame de la sécurité et Ouro Koura Agadazi de l'agriculture. 

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook