Premier pays réformateur en Afrique selon le classement Doing business 2020, le Togo ambitionne de faire mieux dans le prochain rapport. Le pays de Faure Gnassingbé a poursuivi les réformes par l’entremise de la Cellule Climat des Affaires (CCA-Togo ; ce qui a permis d’améliorer plusieurs indicateurs. La ministre déléguée, Sandra Johnson fait le point des nouvelles réformes. Pour la Coordinatrice de la CCA, il s’agit de réformes audacieuses destinées à satisfaire les investisseurs.

Le classement Doing Bussiness 2020 a été publié jeudi par la Banque Mondiale. Selon le rapport, le Togo fait un bon de 40 places et se hisse dans le top 100 des économies mondiales occupant ainsi le 97e rang. Le Classement révèle par ailleurs que le Togo est le 3e pays le plus réformateur au monde. Des performances dans 5 domaines majeurs ont permis au pays de Faure Gnassingbé d’obtenir ces résultats. Si la Banque Mondiale présente le Togo comme un cas d’école, les autorités togolaises promettent de maintenir le cap des réformes pour rendre le pays de plus en plus compétitif. Quelles sont les raisons de ce succès ?

Le Plan National de Développement (PND) du Togo lancé le 04 mars dernier accorde une place de choix au secteur privé appelé à apporter une contribution d'environ 65% du montant total. Chose qui ne sera possible que lorsqu’un cadre des affaires propice à l’investissement est créé. Dans cette perspective, la Cellule Climat des Affaires (CCA) s’active pour la poursuite des réformes majeures devant rendre le Togo attrayant aux investisseurs. Cette structure a fait vendredi le point des nouvelles réformes. Sa Coordinatrice, Sandra Johnson a indiqué que le momentum des réformes sera maintenu afin de favoriser la réalisation des ambitions traduites dans le PND.

Sandra Johnson, Coordinatrice nationale de la Cellule Climat des Affaires (CCA) a fait le point lundi à la presse du rapport pays Doing Business 2019 de la Banque Mondiale. L’exercice a consisté pour la Conseillère du Président de la République à lever davantage le voile sur les réformes réalisées ces derniers mois et qui sont à l’origine de la progression du Togo dans le dernier classement Doing Bussiness. Mme Johnson reconnait toutefois que des défis restent à relever pour améliorer davantage le climat des affaires au Togo.

Une rencontre de haut niveau s’est déroulée mercredi à la Présidence togolaise. Elle s’inscrivait dans le cadre d’une sensibilisation et d’un renforcement de capacités des institutions impactées par la modification de la loi uniforme relative à la règlementation des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC). La séance a réuni les institutions financières et les grands facturiers impliqués dans la mise en œuvre des nouvelles dispositions relatives à la loi.

La mission de la société Bloomberg New Energy Finance (BNEF) dans le cadre de la réalisation de l’étude indépendante Climatescope 2018 s’est achevée vendredi dernier. De manière générale, il ressort que la mission conduite par Eléonore Lazat s’est bien déroulée et les autorités togolaises souhaitent établir avec BNEF un partenariat stratégique pour accompagner le Togo dans ses efforts du développement des énergies renouvelables.

La Société Bloomberg New Energy Finance a entamé la réalisation de l’édition 2018 de l’étude « Climatescope » consacrée à la mesure de l’évolution économique, financière et technologique dans le secteur des énergies renouvelables dans une centaine de pays en développement à travers le monde. Elle vient de dépêcher au Togo une mission conduite par Eléonore LAZAT. La délégation a tenu mercredi une séance de travail avec la coordinatrice de la Cellule climat des affaires (CCA), Sandra Johnson. Des responsables du secteur de l’énergie, des partenaires au développement, du secteur privé et de responsables d’ONG, de même que Dédé Ekoué, ministre, Conseillère du Chef de l'Etat togolais ont également pris part à la rencontre. 

Le gouvernement togolais a entrepris ces dernières années plusieurs réformes destinées à améliorer le climat des affaires qui demeure l’une de ses priorités. Le 29 septembre 2017, le Chef de l’Etat togolais a mis en place la Cellule climat des affaires (CCA) dont la mission est de coordonner les efforts interministériels pour assurer une synergie et une efficacité de l’action gouvernementale. La CCA devra également veiller à la mise en œuvre effective des réformes et mettre en place un plan de diffusion et de sensibilisation. Cette semaine, la cellule dirigée par la secrétaire d’Etat, Sandra Johnson a formé plus d’une soixantaine de journalistes togolais. Sous les feux des projecteurs, l’une des réformes importantes qui est la mutation totale du titre de propriété.

Le gouvernement  togolais vient de marquer un nouveau pas crucial dans son  engagement à  devenir un hub  commercial tourné  essentiellement vers le tourisme des affaires dans la sous-région. La Cellule du Climat des Affaires (CCA) dont le décret de création a été pris en Conseil des ministres le 23 novembre dernier a officiellement lancé ses activités mardi à Lomé. La cérémonie a été couplée de l’atelier de validation du plan d’actions pour l’amélioration du climat des affaires au Togo à court et à moyen terme. C’est le Premier ministre, Komi Selom Klassou qui a présidé la session en présence des membres du gouvernement, des ambassadeurs accrédités au Togo, des acteurs du  secteur privé et des  partenaires financiers et techniques du Togo.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer