Les journalistes togolais se décident à œuvrer pour l’amélioration de leurs conditions de vie. A l’issue de l’édition 2020 des journées portes ouvertes, les organisations professionnelles ont publié une déclaration importante qui sonne le glas de la pratique des per diem de 5 000 qui dispense les organisateurs d’évènement de payer des facteurs en bonne et due forme. Togobreakingnews.info vous propose l’intégralité de la « Déclaration de Kara ».

Les journalistes togolais pourront prochainement bénéficier des prestations de l’Institut national d’assurance maladie du Togo (INAM). Une journée de réflexion s’est tenue mardi à Lomé sur la question à l’initiative de l’institution dirigée par Myriam Dossou-d’Almeida. Un comité de pilotage devrait statuer sur la façon de procéder pour assurer les journalistes.

Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) a organisé vendredi et samedi à Lomé une formation à l’endroit des journalistes togolais sur leurs droits et devoirs en période électorale. La formation s’inscrit dans le cadre de la présidentielle du 22 Février au Togo.

Les 6èmes Journées portes ouvertes de la presse organisée par le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) ont démarré mercredi à Kara. Les activités de ces journées ont été lancées en présence du Préfet de la Kozah, Hemou Bakali. A l’occasion, El Hadj Arimiyao Tchagnao, président du CONAPP a appelé la presse togolaise à mettre fin aux phénomènes qui salissent et dégradent la réputation et l'image des médias au Togo.

El-Hadj Arimiyao Tchagnao a promis  de tenir les Journées portes ouvertes (JPO) de la presse togolaise de façon itinérante et il tient promesse. Après Sokodé en 2018, c’est la ville de Kara (420 km au nord de Lomé) qui accueille la 6e édition des JPO du 14 au 18 janvier prochains. L’évènement sera couplé d’un atelier sur les élections au Togo.

Le monde médiatique togolais a un nouveau code de la presse et de la communication. La nouvelle loi votée lundi par l’assemblée nationale prend en compte la question des nouveaux médias ou des médias en ligne. Elle redéfinit également le profil professionnel du journaliste togolais, ainsi que sur la nécessaire mutation des organes de presse en de véritables entreprises de presse.

Des médias togolais ont lancé lundi à Lomé le Projet « Bouge avec le 228é ». Il s’agit d’un projet conçu pour encourager les entrepreneurs agroalimentaires à mettre sur les marchés des produits de qualité et à inciter les populations à consommer les produits locaux. L’initiative est saluée par le ministre de l’Agriculture et de la production animale et halieutique, Noël Koutéra Bataka qui avait à ses côtés Loïc Lawson, le président de la section togolaise de l’UPF.

Bientôt, plus rien ne sera comme avant dans la presse togolaise. Dans l’esprit des recommandations des états généraux de la presse  togolaise, le gouvernement a décidé de la  refonte du code de la presse et de la communication en vigueur. Le projet sera transmis à l’Assemblée nationale pour adoption. Entre autres évolutions, le nouveau code consacre la notion d’entreprise de presse et institue un fonds de soutien et de développement de la presse.

Le ministère en charge de la communication avec l’appui de l’ambassade de France au Togo équipe le Centre de formation et de recyclage en communication (CFRC) d’un nouveau studio à vocation pédagogique.  Le « joyaux » a été inauguré jeudi par le ministre de  tutelle Katari Foli-Bazi en présence du diplomate français Marc Vizy. Cette action s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de formation et d’appui au secteur des médias et de l’audiovisuel (PROFAMED).

Plus de 80 patrons de presse et journalistes togolais prennent part depuis lundi à Kpalimé à une rencontre de formation initiée par le Conseil national des patrons de presse (CONAPP). La séance qui s’étale sur 3 jours se déroule autour des thématiques de la cybercriminalité et du journalisme d'investigation. Plusieurs responsables d’organisations professionnelles ont pris part à l’ouverture.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer