UE COVID

Le programme d'aide,  initié par le gouvernement togolais pour accompagner les couches vulnérables dans l'état d'urgence sanitaire est une occasion pour des individus qui se croient malins  de se remplir frauduleusement la poche. La police nationale vient de mettre le grappin  sur l’une des bandes organisées.

Des malfrats armés ont ouvert le feu jeudi à Bè-Kpota à Lomé. Le bilan provisoire fait état de 2 personnes grièvement blessés. Les infortunés actuellement à l’hôpital sont entre la vie et la mort.

Un trafiquant d’organes humains a été arrêté vendredi par les populations de Dalavé dans la Commune de Zio 1. Le malfrat venait de finir son opération dans le cimetière de Glodome et avait dans sa sacoche des crânes humains.

Des jeunes des quartiers Bè Hédzré et Akodessewa se sont affrontés violemment vendredi. On dénombre plusieurs blessés. L’intervention des forces de l’ordre et de sécurité a permis d’éviter le pire

Onze (11) individus ont été présentés mercredi à Lomé par la police nationale. Spécialisés dans le vol de motos, ils ont été arrêtés il y a quelques jours par la police.

La police nationale a présenté lundi trente et une (31) personnes parmi lesquelles Yacoubou Moutawakilou, secrétaire général du Parti national panafricain (PNP Section Kpalimé). Ces personnes sont accusées de tentative  d’insurrection au Togo. Soupçonnés d’appartenir au groupe « Tigre Révolution » dirigé par le sieur Toure Madjidou, les mis en cause avaient en leur possession 38 cartouches de 7,62mm de AK 47 et 500 munitions de calibre 12mm. Ils sont  de nationalité togolaise et béninoise. 

Les autorités togolaises poursuivent les efforts contre la criminalité. Lundi, les forces de sécurité et de défense ont procédé entre 6 h et 17 h à des opérations de prévention à Lomé, Agoè Atchanvé et Zongo puis à Kpalimé. A l’issue, 337 personnes ont été arrêtées. On signale la saisie de 3 fusils, de 153 motos,, notamment.

Le gouvernement togolais a tenu lundi une réunion d’information avec l’ensemble du corps diplomatique accrédité au Togo sur l’affaire de révolution manquée du 23 novembre dernier. A l’occasion, le ministre de la sécurité et de la protection civile a rassuré les diplomates des dispositions prises pour assurer la sécurité du territoire et mettre fin aux velléités insurrectionnelles. Le général Damehame Yark a pris soin de préciser que 10 nouvelles arrestations ont été opérées en lien avec le dossier.

Des éléments du Groupement d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) ont abattu un malfrat dans la nuit de samedi à dimanche à Lomé. Ce dernier appartient à un groupe qui venait de déposséder un taxi-moto de son engin.

Le Parti national panafricain (PNP)  monte à nouveau au créneau  et désavoue la police nationale togolaise. La formation politique de Tikpi Atchadam a indiqué vendredi qu’elle n’est mêlée ni de près ni de loin à une quelconque tentative d’insurrection armée. Le parti dénonce une opération de chasse à l’homme et accuse le pouvoir d’enclencher un processus macabre pour saboter  la lutte pour l’alternance au Togo.

ADS Covid
  1. Populaires
  2. Tendance
Fermer