Breaking News

La Commission de la CEDEAO tient toujours à l’intégration économique dont l’une des marques est la libre circulation des personnes et des biens de ses Etats membres. Elle a démarré lundi à Lomé 5 jours de travaux sur la présentation du guide méthodologique sur les indicateurs relatifs à la migration internationale de main d’œuvre et des outils harmonisés de collectes statistiques.  Ce sera une occasion pour les participants de lever le goulot d’étranglement qui empêche la réalisation d’une planification rigoureuse des politiques en matière de formation professionnelle, d’emploi et de migration professionnelle dans l’espace CEDEAO.

Le gouvernement togolais, à travers le ministère de la fonction publique du travail et de la réforme administrative, accorde une importance à la question de la migration. Vendredi, une rencontre a été organisée autour de la stratégie de migration professionnelle adoptée par les autorités togolais et son plan d’action opérationnel. L’objectif poursuivi est de permettre aux partenaires en développement, aux acteurs du secteur public et de la société civile de maîtriser le contenu du document.

Les pays membres de la CEDEAO se lancent dans l’extension de la couverture de la sécurité sociale aux travailleurs migrants et leurs familles dans la sous-région ouest africaine. Ils ont réfléchissent depuis mercredi à Lomé sur les modalités opérationnelles de la mise en œuvre de la convention générale de la CEDEAO sur la sécurité sociale. La rencontre vise notamment à baliser la voie à l’application effective de cette convention rédigée en 1993 dans le but de réduire les vulnérabilités auxquelles sont confrontés les travailleurs migrants.

Le ministère de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative se lance dans la formation des acteurs pouvant aider  le gouvernement togolais à faire face aux enjeux et défis de la migration professionnelle. Depuis mardi, il forme à Lomé des experts sur la gestion de la migration et les statistiques de la migration de travail. La session est organisée avec l’appui des partenaires financiers et techniques. Elle permettra la mise en œuvre d’une stratégie de migration professionnelle.

Selon certains analystes, les récents propos de Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président ghanéen pour un partenariat gagnant-gagnant entre les Etats africains et leurs partenaires occidentaux marque le début d’une prise de conscience des dirigeants africains. Ceci remet aujourd’hui en question l’apport véritable de l’aide au développement et les débats vont bon train face aux défis de l’heure.  Elom Attissogbe, Directeur Exécutif de S.O.S. MIGRANTS, un think-tank qui œuvre pour l’emploi des jeunes, l’entrepreneuriat en Afrique et lutte également contre la migration clandestine, nous livre son point de vue.

L’Université de Lomé s’érige en rempart contre les migrations illégales de la jeunesse togolaise  en  générale et celle estudiantine en particulier. De concert avec le Mouvement Martin Luther King (MMLK), elle a rassemblé lundi les acteurs universitaires, les étudiants, les Organisations de la Société Civile et les victimes des migrations illégales autour d’une table ronde pour réfléchir à la question. L’initiative s’inscrit dans le cadre de la Journée Internationale des Migrants, commémorée chaque 18 décembre.

Les migrants togolais en Libye n’en peuvent plus des traitements inhumains et dégradants qu’ils endurent au quotidien. Devenus un objet vil et abject aux yeux des libyens, ces togolais sollicitent la magnanimité du Chef de l’Etat togolais pour les faire sortir de « cette fosse aux lions ». En retour, ils promettent à Faure Gnassingbé de ne pas grossir les rangs des manifestants lorsqu'ils seront au pays.

Le gouvernement togolais à travers son ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative s’emploie à doter le pays d’une stratégie de migration. Au final, il sera question d’optimiser le potentiel de développement, de la libre circulation des personnes et de la migration en Afrique de l’Ouest et soutenir la mise en œuvre effective du Protocole sur la libre circulation des personnes au sein de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), essentiellement.

La société civile africaine est éberluée de constater que le  sommet de Lomé sur la sécurité maritime ait passé sous silence le thème de la migration, surtout à  l'heure actuelle où on compte chaque jour de nombreux africains morts dans la mer méditerranée. Pour combler ce vide, elle a organisé les 15 et 16 octobre à Lomé au Togo "l'Académie des Migrations Africaines", une rencontre des acteurs visant à attirer l'attention des Chefs d'Etat  à prendre à bras le corps cette question de migration.

La deuxième édition du Sommet des Jeunes Leaders d'Afrique de l'Ouest (WAYLS) a été ouverte mardi à Lomé. Prévue du 06 au 08 septembre prochain, le Sommet vise à faire de la migration, un atout pour le développement, un facteur de croissance économique et d'intégration, et un puissant instrument de lutte contre la pauvreté. Le Sommet des Jeunes Leaders d'Afrique de l'Ouest s'entend comme une alternative à l'immigration clandestine de la jeunesse africaine, engagée dans une course effrénée pour la recherche du mieux vivre à l'étranger.

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer