Breaking News

Le président des Forces démocratiques pour la République (FDR) est triste. Ce leader de la Coalition de l’opposition ne supporte pas la situation qui prévaut actuellement dans le pays. L’acteur politique qui a avoué il y a quelques jours que le regroupement de l’opposition est en difficulté, se dit également très touché par la gouvernance actuelle du pays. Se prononçant sur le Plan national de développement lancé en début du mois par le Chef de l’Etat, Me Apevon parle de la poudre de perlimpinpin.

Il y a des points positifs et des insuffisances dans la feuille de route de la CEDEAO. C’est la position affichée par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Cette position est réaffirmée mardi par le président des Forces démocratiques pour la République (FDR), parti membre du regroupement. Pour Me Paul Dodji Apevon, il y a de l’espoir d’obtenir plus avec la poursuite du dialogue. Il appelle les togolais à ne pas se décourager mais à continuer le combat là jusqu’à la victoire finale.

C’est ce mardi que la CEDEAO va présenter sa feuille de route pour une sortie de crise après près d’un an de contestation du pouvoir du président togolais, Faure Gnassingbé et plus de six mois de dialogue qui achoppe sur la question du « retour à la Constitution de 1992 » et donc de la candidature de Faure Gnassingbé en 2020. Pour Me Paul Dodji Apevon, la situation qui ne peut plus durer. L’avocat, président des Forces démocratiques pour la République (FDR), et membre de la coalition des 14 partis de l'opposition a appelé la CEDEAO à solder la question de la candidature du président togolais qui n’est pas envisageable en 2020.

Après plus de deux semaines de trêve, l’opposition togolaise descend de nouveau dans les rues de la capitale et des localités de l’intérieur dans le cadre de trois jours de manifestations visant à obtenir du pouvoir de Faure Gnassingbé, le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora, la libération des détenus, entre autres. Mobilisant lundi les populations de Lomé et de ses environs à sortir massivement dans les rues, Me Dodji Apevon n’a pas manqué d’égratigner les intellectuels togolais qu’il accuse de ne pas aider le pays dans ces moments difficiles.

Payadowa Boukpessi doit faire ses prochaines consultations pour la relecture du code électoral sans les Forces Démocratiques pour la République (FDR). Le parti de Paul Dodji Apevon vient de désapprouver la méthode du gouvernement. Dans une lettre adressée au ministre, la formation politique FDR estime que la procédure de consultation n'est pas appropriée pour parvenir au consensus autour du code électoral.

La formation politique les Forces Démocratiques pour la République (FDR), le parti qui entend recréer l'espoir au sein du peuple Togolais, a installé son bureau préfectoral dans le Yoto. La cérémonie s’est déroulée samedi dernier à Tabligbo en présence de Me Dodji Apévon.

Me Paul Dodji Apevon vient de tracer à Faure Gnassingbé la voie à suivre pour faire bonne mine à la tête de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). En bon compatriote, le Président national des Forces Démocratiques pour la République (FDR) se réjouit que son adversaire politique soit élu Président en exercice de la CEDEAO. Cependant, il rappelle à ce dernier que cette élection lui impose des obligations supplémentaires.

Le Magazine Panafricain, New African vient de publier son numéro de mars 2017 consacré au palmarès des 100 Africains de l’année 2016. Parmi ces personnalités, figurent trois togolais à savoir: le professeur Robert Dussey, l’avocat Dodji Apevon et Awa Nana-Daboya.

Plus les jours passent, plus les esprits sont inquiets des lendemains du CAR. Ils se demandent de plus en plus si le parti est encore en mesure de préserver en son sein le niveau de confiance que les responsables et les militants doivent s’accorder pour agir ensemble en vue de parvenir à la conquête du pouvoir. Les derniers développements de la crise avec les communiqués croisés des responsables des jeunes du parti ont de quoi aggraver le doute. L’évolution de ce parti depuis sa création jusqu’à ce jour, fait croire que le tournant qu’il vit actuellement n’est pas un fait du hasard. Le parti se trouve à une croisée de chemins.

Les Forces démocratiques pour la République (FDR). C’est le nom du nouveau parti politique lancé samedi à Lomé par Me Paul Dodji Apévon. L’ancien président du Comité d’action pour le renouveau (CAR) a été porté à la tête de 110e formation politique du Togo à l’issue de 2 jours de congrès qui a pris fin samedi au bas-fond du Collège Saint Joseph avec une cérémonie de lancement en présence des militants. 

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer