Breaking News

Après l’euphorie de la réussite aux élections et la joie de la rentrée parlementaire, place aux choses sérieuses. Les nouveaux députés togolais, qui sont actuellement en session de droit, vont adopter prochainement leur règlement intérieur et se prononcer sur des sujets sérieux dont celui de la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Agbéyomé Kodjo, présent au Parlement avec un autre membre de son parti politique, compte jouer à fond la partition du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie et le Développement (MPDD). L’ambition de l’ancien Président de l'hémicycle est d’apporter la qualité et l’efficacité à l’action parlementaire.

La Cour constitutionnelle a proclamé lundi les résultats définitifs des élections législatives du 20 décembre. Comparativement aux chiffres publiés le 23 décembre dernier par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’Union des Forces des Changement (UFC)  a vu son score s’améliorer. Le parti de Gilchrist Olympio gagne un siège de plus dans la circonscription électorale  de Vo au détriment du Mouvement Patriotique pour un Développement Durable (MPDD). Union pour la République (UNIR) conserve son score de 59 députés.

Les postures radicales et sans concession risquent d’exacerber la crise politique actuelle. C’est ce qu’indique mardi le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) dans un communiqué rendu public. Le parti d’Agbéyomé Kodjo, qui prend part aux prochaines élections législatives, estime que les recommandations de la CEDEAO doivent être appliquées avant la tenue des élections. Ce qui permettra selon les responsables du MPDD « d’éviter la tragédie et d’espérer construire ensemble un Togo uni et paisible ».

Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) suit de près le déroulement des discussions de la 3e réunion du Comité du suivi de la mise en œuvre de la feuille de route mais n’en attend pas un miracle. Pour son Vice-président, la CEDEAO manque d’efficacité dans la résolution de la crise togolaise. Gérard Adja affirme que les facilitateurs pourront proposer un compromis aux protagonistes mais cela ne pourra pas résoudre le problème togolais. Il invite, par ailleurs, l’opposition dans son ensemble à éviter le nouveau piège de UNIR.

Quelques jours seulement après l’officialisation de la nouvelle dénomination, les jeunes du parti d’Agbeyome Kodjo sonnent la mobilisation pour les prochaines élections. La branche juvénile du désormais Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) entend faire sa part et prendre sa part en s’imposant dans le landerneau politique togolais. Et pour les « jeunes patriotes », les prochaines élections doivent être sérieusement préparées pour un résultat probant du parti.

Agbeyomé Messan Kodjo est convaincu que le Togo doit connaître un changement qui devra se traduire par une alternance au pouvoir. Celui dont le parti vient de connaître un changement de dénomination pense être à même de réaliser cette ambition de la majorité des togolais dans les prochains mois. L’ancien Premier Ministre togolais dit "rêver être Président de la République togolaise". Dans cette optique, il appelle les patriotes à rejoindre le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) pour créer la dynamique du changement.

L’organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a changé de dénomination samedi et devient le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD). Décision prise au cours du congrès statutaire de ce parti créé, il y a 10 ans, par Agbeyome Kodjo. L’ancien Premier Ministre togolais appelle déjà tous "ceux qui ne se retrouvent pas dans les deux blocs politiques qui s’affrontent actuellement" à rejoindre le "grand mouvement" afin de créer la dynamique du changement.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook