Un exploit pour la Police nationale ou une exécution extrajudiciaire ? C’est la question qui taraude les esprits depuis le week-end suite à la mort de 2 jeunes présentés par la Police nationale comme des braqueurs. Selon des faits relatés par le porte-parole de la Police nationale, les 2 victimes seraient des braqueurs filés par des agents et qui auraient perdu la vie dans un échange de tirs. Une version mise en doute par les familles de Dekpo Mlatawo et Semekonawo Koffi dit « cimetière ». Ces familles accusent la Police d’avoir enlevé les 2 jeunes à leurs domiciles pour les exécuter et les présenter comme des braqueurs.

Depuis quelques temps au Togo, les braquages se multiplient. Les malfaiteurs ayant trouvé une faille dans le dispositif sécuritaire font la loi. Excédé par la tournure des évènements, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) a projeté une manifestation sur le 25 juillet prochain pour réclamer plus de sécurité pour les citoyens togolais. Mais deux jours seulement avant la manifestation, le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi sort une lettre d’interdiction.

Le sit-in organisé samedi à Lomé pour exiger le départ de Claude Leroy de la tête de la sélection nationale togolaise n’est pas allé à son terme. La manifestation, pourtant autorisée devant le Stade Municipal de Lomé, a été dispersée à coups de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre et de sécurité.

Le président de la Délégation spéciale de la commune de Kara, faisant office du maire de la ville vient d'interdire les manifestations prévues samedi contre le CFA. Une lettre a été envoyée jeudi au représentant du Comité national anti-CFA dans ce sens. Seul le sit-in prévu devant l'ambassade de France au Togo par ce comité que préside le pasteur Edoh Komi pourra se tenir.

L’Université de Lomé s’érige en rempart contre les migrations illégales de la jeunesse togolaise  en  générale et celle estudiantine en particulier. De concert avec le Mouvement Martin Luther King (MMLK), elle a rassemblé lundi les acteurs universitaires, les étudiants, les Organisations de la Société Civile et les victimes des migrations illégales autour d’une table ronde pour réfléchir à la question. L’initiative s’inscrit dans le cadre de la Journée Internationale des Migrants, commémorée chaque 18 décembre.

L'opinion publique togolaise pense que les frais au Togo pour se procurer le certificat d'origine, papier nécessaire à l'établissement du certificat de nationalité est beaucoup trop élevé et n’est pas à la portée de la bourse du citoyen lambda et le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du pasteur Edoh Komi exprime sa préoccupation sur le sujet.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) lève de nouveau la voix et évoque le triste sort des enseignants volontaires du Togo. Dans un communiqué rendu public mercredi, le mouvement appelle le gouvernement à agir avec circonspection pour régler les arriérés dus et accélérer le processus d'intégration de ces derniers au corps des enseignants du Togo.

Il n’est plus un secret pour personne que la question foncière est devenue une préoccupation essentielle pour les autorités à cause du fait que les conflits fonciers mettent à mal depuis des décennies le vivre ensemble au Togo. A côté des litiges connus de tous, se développe désormais un phénomène de destruction des réserves administratives et de confiscation des propriétés foncières des citoyens. La question a intéressé le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du Pasteur Edoh Komi qui révèle une nouvelle forme d'arnaque et de fraude orchestrées par les géomètres et certains agents de l'Etat.

La population de Sadayamé dans le canton de Hahotoe est en proie aux machinations des hommes d'affaire véreux et aux conséquences graves d'un drame environnemental. Le Mouvement Martin Luther King, la voix des sans voix (MMLK) tire la sonnette et interpelle les autorités togolaises.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) tacle de nouveau le ministre Ninsao Gnofam et le groupe CECO BTP. Après un précédent communiqué dans lequel il traite le ministre togolais des infrastructures et des transports de menteur, il revient sonner ce dernier pour le réaménagement du boulevard Jean Paul II qui fait la honte de la capitale.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer