Breaking News

Germaine Kouméalo Anaté n’est pas contente des réactions qui ont  suivi  son passage à la radio  Victoire le lundi  dernier où elle s’était prononcée sur le retour de la Constitution de 1992 et la récente marche des femmes de la coalition de l’opposition entre autres. Violemment critiquée sur les réseaux sociaux, la militante du parti Union pour la République (UNIR) a exprimé mardi  son  indignation sur la plateforme du « Communicateur Catholique ». Mme Anaté a dénoncé ce qu’elle appelle des propos hâtifs et injurieux à son endroit.

Entre l’opposition togolaise et le pouvoir de Faure Gnassingbé, la tension est loin de baisser. Ces derniers jours, ce sont les femmes des deux camps qui prennent la relève pour s’accuser mutuellement. Deux jours après la marche des femmes de la Coalition des 14 partis de l’opposition demandant à Sabine Mensah de conseiller son fils, Faure Gnassingbé à accéder aux exigences du peuple, c’est l’ancienne ministre de la communication, Kouméalo Anaté qui monte au créneau. La femme Unir accuse l’opposition de poser des exigences farfelues et irresponsables qui empêchent le démarrage du dialogue.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer