Breaking News

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) réagit à l'annonce du Chef de l'Etat relative à l'augmentation du quota sur les marchés publics à accorder aux jeunes. L'institution a organisé la semaine dernière une journée de sensibilisation et de réflexion sur les opportunités et les défis liés à l'accès des jeunes aux marchés publics. L'activité a eu lieu à Kpélé-Adéta et a été axée sur le thème "Comment optimiser l'accès des jeunes aux marchés publics ? ".

Le ministère en charge du développement à la base a tenu jeudi à Lomé sa revue annuelle 2018 et a élaboré des Plans de travail et de budget annuel (PTBA) de 2019. Le taux d'exécution de la lettre de mission du ministère en 2018 a chuté de 2% comparativement à celui de l’année dernière. Il est désormais à 94% contre 96% en 2017. Sur le plan financier le taux moyen d’engagement est quant à lui de 72,16%.

« Le Jade-Pour la Vie » a lancé mardi la 4e édition de son exposition dénommée « Expo Tent-Sex » au CEG Boka-Nyékonakpoé, à Lomé. Cette édition de la campagne d’éducation d’échange et de conseil sur la santé sexuelle et de reproduction en milieu scolaire et extrascolaire sera axée sur les grossesses précoces et les IST/VIH .

Les jeunes pensionnaires du Centre d’observation et de réinsertion sociale des jeunes en difficulté de Cacavéli ont bénéficié mercredi d’un important lot de fournitures scolaires. C’est un don de la Direction générale des filiales du Groupe Bolloré au Togo. Il a été remis aux bénéficiaires par Charles Kokouvi Gafan, le Président Directeur Général des filiales Bolloré au Togo en présence de Stanislas Bileba, le Secrétaire général du ministère en charge de l’action sociale ainsi que des Chefs services et Directeurs des filiales du Groupe Bolloré au Togo.

Des Jeunes togolais issus de tout bord politique se mettent en  avant-garde pour la sauvegarde de la paix dans le pays. Réunis au sein du Mouvement des Jeunes Promoteurs de la Paix (MJPP), ils ont lancé vendredi à Lomé un forum sur les élections démocratiques et paisibles au Togo. Ce sera l’occasion pour la jeunesse togolaise de s’ériger en rempart contre toutes formes de violence, d’intimidation et de manipulation que subissent les jeunes surtout en période électorale.

Le Mouvement de Jeunesse Consciente de l'Opposition (MJCO) s’organise pour que les prochaines manifestations de la coalition ne soient plus émaillées de violences. Le Mouvement qui a entamé en début du mois de mars une campagne nationale de sensibilisation sur la culture démocratique et la promotion de la paix a posé samedi ses valises à Atakpamé. C'est aussi une occasion pour le MJCO  de  répondre à nouveau aux détracteurs qui le qualifient d'une aile marchande du pouvoir.

Le Mouvement Jeunesse Consciente de l'Opposition (MJCO) est toujours au front pour une sortie de crise au Togo. Après sa sortie médiatique décriée par la coalition qu'il prétend soutenir, le Mouvement a entamé la semaine dernière une tournée de sensibilisation des jeunes sur les valeurs de paix. Samedi, le MJCO était à Kpalimé, à 120 km de Lomé où il a sensibilisé les jeunes sur la non-violence pendant les manifestations publiques notamment. Occasion pour Kossi Victoire Ametsyo d'appeler les participants au dialogue à une endurance pour parvenir aux résultats concrets.

Après Jean Eklou, président de la jeunesse de l’Alliance nationale du changement (ANC), c’est au tour de Akomabou Kondo de réagir pour condamner les déclarations faites mardi dernier par des jeunes se réclamant des partis membres de la coalition des 14 partis de l’opposition. Regroupés au sein des « Jeunes Conscients de l’opposition », le mouvement avait sévèrement critiqué le PNP de Tikpi Atchadam et demandé à l’opposition de participer au dialogue pour mettre fin à la crise.

C’est un sujet qui fait grand bruit depuis mardi et qui suscite plusieurs réactions. Des jeunes se réclamant de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et regroupés au sein du mouvement 'jeunes conscients de l'opposition' ont attaqué Tikpi Atchadam et son Parti national panafricain (PNP). Après avoir fustigé le trop plein des manifestations organisées depuis le 19 août 2017 qui mettraient à mal la paix dans le pays, ils ont demandé de saisir la main tendue du pouvoir. Mercredi, la coalition de l’opposition a dénoncé une pure manipulation du pouvoir de Faure Gnassingbé à la veille des discussions qui s’annoncent âpres et rudes.

Des jeunes se réclamant de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise ont appelé mardi les leaders de ce regroupement politique à saisir la main tendue du Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé en allant à la table du dialogue qui devrait s’ouvrir jeudi à Lomé. Ces jeunes, qui condamnent la violence, accusent le PNP de Tikpi d'adopter des moyens d'actions politico-religieux qui mettent à mal la paix au Togo. De même, ils demandent à Faure Gnassingbé d’user de sa clémence pour libérer les jeunes encore en prison et œuvrer pour le retour des réfugiés.

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer