Le président du PRR est loin d'en finir avec le dégoût qu'il y a pour l'atelier national d'échange et de partage du HCCRUN sur les réformes politiques et institutionnelles. Après avoir décliné son invitation à cette assise le Président du PRR vient de sortir une lettre à l'intention du peuple togolais dans laquelle il qualifie la rencontre  du 11 au 15 juillet dernier de parodie. 

Les grandes assises nationales d'échange et de partage et du Haut-Commissariat pour la Réconciliation et le Renforcement de l'Unité Nationale (HCCRUN) sur les réformes politiques et institutionnelles viennent de rentrer dans l'histoire. Du 11 au 15 juillet, acteurs politiques, cadres de la République, juristes, magistrats, organisations de la société civile et experts nationaux et internationaux  entre autre ont eu à explorer des pistes devant conduire à l'opération des réformes.

« Les rôles et responsabilités des acteurs et des parties prenantes dans le processus de réformes ». C’est l’intitulé d’une communication donnée jeudi à l’Atelier National de Réflexion et d’Échanges sur les Réformes politiques et institutionnelles par l’ancien Premier Ministre du Togo, Agbeyome Kodjo. Une rencontre qui offre à la classe politique et à toutes les parties prenantes, l’opportunité de débattre du contenu et de la portée des Réformes politiques en vue de la Réconciliation Nationale et du Renforcement de l’Unité Nationale au Togo.

Depuis le début de l’atelier national de réflexions sur les réformes institutionnelles initiées par le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité national (HCRRUN), la principale question que l’on se pose est de savoir si le Togo changera de République avec l’adoption d’une nouvelle République. En attendant d’avoir une réponse claire, c’est le principe de la limitation de mandat a presque trouvé une solution dans la République de demain. Le prochain sera le régime politique de cette république.

La rencontre nationale d'échanges et de réflexion  du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) sur les réformes institutionnelles et politiques était à sa troisième journée mercredi.  Trois principales communications ont meublées cette journée. 

Reçu dimanche par Pyramide Fm, Gabriel Messan Agbeyomé Kodjo, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’unité un Togo solidaire (OBUTS) a abordé la nécessité de participer au forum qu’organise le HCRRUN à partir de ce lundi sur les réformes institutionnelles. L’ancien Premier Ministre est également revenu sur l’organisation il y a 25 ans de la Conférence nationale souveraine et la nécessité pour l’opposition de s’unir pour avancer.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) a lancé jeudi un atelier national devant permettre de réfléchir sur les orientations à donner aux réformes politiques prévues au Togo. Si l’initiative est appréciée par la plupart des partis politiques et organisations de la société, certains partis politiques fustigent la démarche du HCRRUN. Parmi eux, le Parti des Togolais.

Jamais, elle n'a cessé d'essuyer des critiques depuis qu'elle a été nommée Présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au renforcement de l'Unité Nationale (HCCRUN). Awa Nana Daboya,  accusée par beaucoup d'acteurs politiques d'avoir trahi le peuple togolais en 1998 vient de faire comprendre à l'opinion qu'elle n'avait d'autre choix à l'époque que d'agir tel qu'elle avait eu à le faire. 

Parallèlement à sa mission, le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) organise du 11 au 15 juillet prochain un atelier national sur les réformes politiques et institutionnelles. En prélude à cet événement, l'institution a tenu jeudi à son siège à Lomé une conférence de presse pour dévoiler aux médias les objectifs en vue de cette grande assise.

André Kangni Afanou a foi que l'atelier national du Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l'unité nationale qui a lieu du 11 au 15 juillet prochain est un cadre propice pour accoucher les réformes. Reçu lundi par nos confrères de Nana, le Directeur Exécutif du CACIT invite à cet effet tous les acteurs à y prendre part.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer