Breaking News
MIRAMBEAU

Ça semble être plutôt bien passé entre la coalition de l'opposition togolaise et l'émissaire du président ghanéen Nana Addo- Akufo qui discutaient mardi de la crise togolaise. La rencontre annoncée pour baliser la voie à un dialogue entre le pouvoir et l'opposition a permis à Jean Pierre Fabre et compagnie de faire des propositions au ministre ghanéen  de la sécurité.

Pour l’année 2018, le Togo aura un budget de gestion estimé à environ 1.318,5 milliards de francs CFA. Le projet de loi, qui tient compte de l’environnement économique international et l’évolution récente de l’économie togolaise, a été adopté mercredi par le conseil des Ministres.

Devant la presse dans la matinée de mercredi à Lomé, la coalition des 14 partis politiques de l'opposition a fait le point de la manifestation de mardi à Lomé et dans les localités de l'intérieur du pays. Le regroupement a dénoncé la situation qui prévaut à Sokodé et à Bafilo et appelle les populations togolaises à maintenir la pression.

Le parti Union pour la République (au pouvoir) s’est prononcé mardi sur les mesures d’apaisement prises par le gouvernement togolais ainsi que le dialogue dont l’ouverture est annoncée pour prochainement à Lomé. Pour le parti présidentiel, cette démarche gouvernementale est la preuve de la magnanimité et l’ouverture constante de Faure Gnassingbé.

Le Groupe des 5, qui regroupe la Délégation de l’Union Européenne, la Coordination du Système des Nations Unies, et les Ambassades d’Allemagne, de France, et des Etats-Unis d’Amérique au Togo, réagit de nouveau sur la situation togolaise. Dans une nouvelle déclaration, le groupe salue les mesures d’apaisement prises par le gouvernement et encourage les uns et les autres à participer au dialogue annoncé.

L’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy a été reçu mardi par le Premier Ministre, Sélom Klassou. Les deux hommes ont échangé sur les relations de coopération qui unissent la France et le Togo. La rencontre a également été l’occasion de discuter de la crise politique en cours au Togo. Le diplomate français a salué la démarche d’apaisement entreprise par les autorités togolaises.

Le gouvernement togolais a annoncé lundi dans un communiqué des mesures pour,  dit-il, apaiser la tension dans le pays et aller vers la recherche de solution à la crise sociopolitique en cours. Ces mesures prises à la veille de la reprise des nouvelles manifestations publiques de l'opposition vont de la libération des personnes arrêtées dans le cadre des marches, la restitution des motos saisies à la levée du contrôle judiciaire de Jean-Pierre Fabre. Par la même occasion, les autorités annoncent l’ouverture prochaine d’un dialogue avec l’ensemble des partis politiques.

Des femmes togolaises sont vivement en colère contre les leaders politiques du pays. Elles disent souffrir au plus profond dans leur chaire de mère de famille des conséquences des manifestations émaillées de violences, de destructions de biens publics et privés, de pertes de vies humaines, de blessés et des arrestations que connait le Togo depuis le 19 août dernier. Réunies au sein du Groupe de réflexion "Femmes mobilisées pour la paix au Togo", ces femmes ont lancé samedi un appel à l'opposition et au pouvoir à se retrouver pour un dialogue franc et sincère.

Les manifestations de rues annoncées pour les 7, 8 et 9 novembre auront effectivement lieu. Le gouvernement togolais ayant levé la mesure d’interdiction des marches en semaine. Les leaders de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition l’ont confirmé mardi en conférence de presse à Lomé. Ils appellent les populations à sortir pour libérer le Togo afin d'en faire un patrimoine commun.

« Le gouvernement engagera sans délai les initiatives idoines afin d’évaluer ensemble avec tous les acteurs politiques, les conséquences des débordements et incidents constatées suite aux manifestations, afin de prendre les mesures appropriées pour préserver les manifestations pacifiques publiques mais aussi promouvoir une atmosphère de sérénité indispensable à la recherche de solutions durables à la question des réformes politiques ».

Facebook

Fermer