Breaking News

L’Union des forces de changement (UFC) veut continuer à rester aux côtés du peuple togolais dans ces temps difficiles que traverse le Togo. Dans une déclaration livrée mardi devant la presse nationale, son président Gilchrist Olympio a donné sa position au sujet de la crise que traverse le Togo depuis plus de deux mois. Il a invité notamment Faure Gnassingbé à ne pas se représenter en 2020 et demande au régime d'accepter le retour aux fondamentaux de la Constitution de 1992.

Le jusque-là président de l’Union des forces de changement (UFC), Gilchrist Olympio devrait annoncer prochainement sa retraite politique. La décision est motivée, dit-on, par le poids de son âge. De l’autre, il est question pour M. Olympio de donner leur chance aux jeunes leaders politiques.

En juin 2010 c’était le mouvement contraire. Plusieurs militants de l’Union des Forces de Changement (UF) avaient vidé le parti. Mais sept ans après, un collectif annonce le retour à la maison et sollicite par la même occasion, le pardon de Gilchrist Olympio.

L’Union des Forces de Changement (UFC) se félicite des acquis de l’Accord qu’elle a signé le 26 mai 2010 avec le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) devenu Union pour la République (UNIR). Sept (7) ans après, le parti de Gilchrist Olympio estime que le deal a permis de décrisper le climat politique, relancer l’économie et favoriser le retour du Togo sur la scène internationale.

Alors que Jean-Pierre Fabre éprouve toutes les difficultés du monde pour rencontrer Faure Gnassingbé au sujet des réformes institutionnelles et constitutionnelles Gilchrist Olympio a eu le privilège d’avoir rencontré plus de quatre fois le Chef de l’Etat togolais en l’espace de deux semaines. M. Olympio qui avait déjà échangé plus de deux fois avec Faure Gnassingbé à l’occasion de la fête de l’indépendance du Togo, a été reçu au Palais de la présidence à l’arrivée du président ghanéen, Nana Akufo-Addo. Les deux chefs d’Etat vont par la suite se rendre au domicile de l’ex-opposant à Gnassingé Eyadèma. Me Jean Yaovi Dégli croit comprendre pourquoi ce mépris vis-à-vis de M. Fabre.

C'est un déplacement qui ne figurait pas dans le programme officiel de la visite de travail effectuée entre mardi et jeudi par Nana Akufo-Addo. Mais il était devenu une nécessité à la demande du Chef de l’État ghanéen.

« Nous n’avons jamais dit que le corps de mon père serait transféré quelque part. Nous ne croyons pas que cette question est si importante. Il y a des gens qui sont enterrés à des milliers de kilomètres de leur pays mais l’essentiel c’est leur esprit et âme qui veillent sur le pays. Cela fait partie des sujets sur lesquels on a eu à échanger plusieurs fois. Mais, personnellement, ce n’est pas un problème. Le corps et l’âme de Sylvanus Olympio se trouvent au Bénin, non loin de Lomé en paix. Bon ! Nous sommes contents, les Béninois aussi sont contents de l’avoir sur leur territoire, alors nous préférons le garder ici pour le moment ».

La description que Gilchrist Olympio faisait du Togo par le passé, celle d'un pays pauvre, misérable dont le développement n'est même pas envisagé n'est plus le cas de nos jours. Face à la presse lundi, le Président du parti politique, l'Union des Forces pour le Changement(UFC) a indiqué que le Togo est en bonne voie pour le développement.

L’Union des forces de changement (UFC) a tenu un meeting mercredi à Lomé dans le cadre de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Togo. Le parti de Gilchrist Olympio a saisi l’occasion pour entretenir ses militants sur les questions des réformes politiques et du processus de décentralisation qui doit aboutir aux élections locales.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer