Breaking News

Tchatikpi Ouro-Djikpa a été arrêté samedi par les forces de sécurité du Togo. Le Conseil du président du Parti national panafricain (PNP) serait recherché depuis plusieurs jours. Son arrestation intervient alors que 2 autres responsables du parti ont été jetés en prison en milieu de semaine. Même si les autorités évitent de se prononcer sur l’accusation portée contre les mis en cause, des informations parvenues à Togobreakingnews insistent sur les charges de trouble à l’ordre public, rébellion ou encore  groupement de malfaiteurs. Un dossier consistant aurait été constitué contre le parti et Tikpi Atchadam, son leader, apprend-on.

L’élève gendarme, auteur du drame qui s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi, était sous l’emprise d’une instabilité psychique brutale. C’est ce qu’a révélé le diagnostic médical effectué. Le concerné est actuellement en isolement, informent les autorités.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un élève gendarme a tiré sur son supérieur et 5 civils avant d’être maîtrisé par des militaires et des riverains. La scène se produisait aux environs d’une heure du matin dans le quartier Tokoin Doumasséssé. Des sources proches de la Gendarmerie nationale confirment l’information. On déplore, aux dernières nouvelles, 2 morts et 4 blessés.

L’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) a organisé mardi à Lomé une rencontre pour le renforcement des relations entre les forces de sécurité et les journalistes. Tenue en collaboration avec Media Foundation for West Africa (MFWA), la séance a permis aux intervenants d’évoquer la sécurité des journalistes sur les théâtres des opérations des forces de sécurité notamment lors des manifestations publiques.

Les neuf (9) membres du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) interpellés jeudi en fin de matinée  à Lomé par les forces de l’ordre et de sécurité viennent d’être libérés. Une libération intervenue quelques heures après la diffusion d’un communiqué du mouvement dénonçant une manœuvre d’intimidation et de démobilisation des autorités, à travers le Service Central d’Investigations Criminelles (SCIC, ancien SRI).

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) qui organise une manifestation pacifique vendredi fait face jeudi à une vague d’arrestation de ses membres. A la veille de la manifestation, 9 responsables de ce mouvement de la société civile viennent d’être arrêtés. Ils sont accusés de distribuer des « tracts ».

Alors que le HCRRUN se démerde pour convaincre les togolais pour le vivre ensemble et pour une société togolaise réconciliée avec elle-même, certaines personnes cherchent à faire de la ville de Kara une zone de non-droit, inaccessible aux hommes politiques du pays. Après le PNP de Tikpi Atchadam, c’est au tour du Parti des Togolais de voir son séminaire de sensibilisation interdit dans cette ville.

Une vingtaine de gendarmes et policiers togolais a été outillée sur les techniques d'identification criminelle de proximité du 19 au 23 dernier. La formation a été assurée par deux gradés français en en poste au Sénégal.

Yark Damehane, le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile annonce avoir sanctionné, depuis le début de cette année, 25 policiers et gendarmes pour des délits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

L'histoire des couples qui se terminent par l'assassinat de l'un des conjoints se généralise au Togo. En novembre 2016, nous avons évoqué un fait pareil qui s’est produit à Baguida. L’on a encore enregistré un scénario identique qui est tout aussi insondable.

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer