Breaking News

Le 17è sommet de la Francophonie vient de s’achever à Erevan en Arménie avec l’élection de Louise Mushikiwabo au poste de secrétaire générale de l’OIF. Une élection qui ne surprend guère d’autant plus que la candidature de la  ministre des Affaires étrangères du Rwanda avait le soutien indéfectible d’Emmanuel Macron. Cependant beaucoup continuent  par s’interroger sur le choix porté sur le Rwanda, un pays qui a abandonné l’enseignement du français au profit de l’anglais depuis 2010.  Kako Nubukpo, ancien Directeur de la Francophonie économique et numérique lève un coin de voile sur ce choix de la France.

Kako Nubukpo quitte définitivement ses fonctions de directeur de la francophonie économique et numérique au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie. C’est l’ancien ministre togolais de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques lui-même qui l’annonce. La bonne nouvelle est que le Prof. Nubukpo ne chômera pas. L'économiste togolais a commencé à revendre ses compétences ailleurs.

Il a déjà perdu son poste de ministre au Togo pour cause de ses prises de position au sujet du Franc CFA. L’économiste togolais, Kako Nubukpo perd également son poste de Directeur de la Francophonie numérique pour n’avoir pas fait de cadeau au président français, Emmanuel Macron qui a réagi de façon "imprécise et déshonorante" sur la question de cette monnaie coloniale qui maintient les ex-colonies françaises dans la « servitude volontaire ». Mardi dernier, l’ancien ministre togolais s’est vu notifié dans un premier son limogeage et par la suite la suspension de son poste de Directeur de la francophonie numérique au motif que certains chefs d’Etat auraient protesté contre sa réponse adressée à Macron. Le professeur Nubukpo n’a pas manqué de répondre à la Francophonie.

La 34e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) dont la tenue à Lomé n’a pas été possible, s’est ouverte samedi à Paris. Le Togo est représenté par son ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, le Professeur Komlan Edoh Robert Dussey. A l'occasion, le Chef de la diplomatie togolaise a salué la solidarité de la Francophonie au côté du Togo pour la résolution de la crise politique en cours.

Le gouvernement togolais a annoncé lundi l’annulation de la Conférence des Ministres de la Francophonie initialement prévue pour se tenir dans la capitale togolaise du 24 au 26 novembre prochains. La raison officielle avancée est d'avoir le temps pour s'offrir les moyens nécessaires afin de mieux préparer cette rencontre.

La tension est vive depuis  ce matin  à Lomé  et dans certaines villes à l’intérieur du Togo. Des affrontements sanglants sont en cours actuellement entre manifestants et forces de l’ordre etde sécurité appuyées par des miliciens. La situation inquiète l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui dans la foulée vient de sortir un  communiqué  à travers lequel elle déplore   ce qu’elle appelle l’escalade de la violence et convie une nouvelle fois les acteurs politiques au dialogue pour la résolution de la crise togolaise.

La mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui devrait arriver au Togo pour prendre langue avec les acteurs de la crise sociopolitique en cours dans le pays est en difficulté. Alors même que des informations indiquent que le gouvernement togolais a demandé le report de cette mission qui devrait être dirigée par la Nigérienne Aichatou Miadaoudou, c'est l'opposition togolaise qui prévient qu'elle ne la rencontrera pas.

Béatrice Atallah, la ministre malgache des affaires étrangères et présidente de la Conférence ministérielle de la Francophonie a achevé mardi à Lomé une visite de deux jours. La visite s’inscrit dans le cadre des préparatifs de l’organisation de la 33e conférence ministérielle de la Francophonie qui se tiendra à Lomé du 24 au 26 novembre prochains. A l’issue de sa visite, Mme Atallah a déclaré que le Togo est fin prêt pour accueillir la conférence.

Béatrice Atallah, ministre malgache des affaires étrangères et présidente de la conférence ministérielle de la francophonie est en visite au Togo. Mme Atallah est à Lomé pour constater l’état d’avancement des préparatifs de l’organisation de la 33è Conférence des Ministres de la Francophonie qui a lieu en novembre prochain à Lomé.

Le Togo accueille du 24 au 26 novembre 2017, la 33ème Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF). Les préparatifs de l’organisation sont en cours et une délégation de la Francophonie conduite par l’Ambassadeur Jacques BILODEAU, Conseiller spécial de Michaëlle Jean vient d'achever une visite de 4 jours à Lomé.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook