Le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur a achevé mercredi une visite de travail de 48 heures effectuée à Paris sur invitation de son homologue français. Durant son séjour, Robert Dussey a évoqué avec Jean-Yves Le Drian les relations entre le Togo et la France. Au cours des discussions, le chef de la diplomatie française a salué les avancées notées au Togo ces derniers mois avec la réalisation des réformes constitutionnelles et l’organisation des élections locales. Prof Dussey a pour sa part rassuré quant à la préparation inclusive de l'élection présidentielle de 2020 et invité le secteur privé français à investir au Togo dans le cadre du PND.

L’ambassadeur de France au Togo a donné une réception dimanche à l’occasion de la célébration de la fête de la révolution française. Plusieurs personnalités dont des ministres, des députés, des leaders politiques, des présidents des Institutions togolaises… ont été conviées à cette fête. C’était l’occasion pour Marc Vizy de revenir sur les actions de la France au Togo durant les 12 derniers mois. Intervenant au nom du gouvernement togolais, Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères a d’abord salué les interventions françaises au Togo sur les plans sécuritaire et de développement avant d’inviter la représentation française à veiller à la délivrance diligente des visas aux togolais, qui ne cessent de se plaindre.

L’ambassade du Togo en France a célébré les 59 ans d’indépendance à Paris. A l’occasion, les grands axes de la vie politique, économique et sociale du pays ont été évoqués par l’ambassadeur Calixte Batossie Madjoulba. C’était devant de nombreux diplomates, des ministres et des élus français et des togolais vivants en France.

Le Parti National Panafricain (PNP) explore des pistes diplomatiques en attendant le 13 avril, date de  sa prochaine sortie dans les rues togolaises. Quelques jours de ses manifestations publiques, le secrétaire général du parti  s’est rendu à Paris où il a rencontré les autorités du ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Dr Kossi Sama et son hôte ont discuté des sujets d’intérêt général sur le Togo notamment  la nécessité pour le président Faure Gnassingbé de renoncer à briguer un 4e mandat en 2020.

La France fait actuellement l’objet dans la presse togolaise et sur les réseaux sociaux de violentes attaques en lien avec le franc CFA qui est abusivement présenté comme un instrument de politique néocoloniale. Certains n’ont pas hésité à présenter la zone-franc comme un système équivalent à celui mis en œuvre pendant la seconde guerre mondiale par les nazis pour piller les ressources de la France. La réaction de l’ambassadeur de France à Lomé, par ailleurs auteur dans les années 80 d’un manuel sur la zone-franc publié à la Documentation française, a été sollicitée. Voici l’entretien exclusif…

Une convention de financement du projet de formation et d’appui au secteur de l’audiovisuel et des médias au Togo (PROFAMED) a été signée mardi par Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine et Marc Vizy, l’ambassadeur de France au Togo. C’était à l’occasion d’une cérémonie à laquelle prenaient part Guy Madjé Lorenzo, ministre togolais en charge de la communication et Octave Nicoué Broohm, ministre togolais de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Laura Flessel ne viendra plus au Togo, du  moins pas pour le moment. Annoncée à Lomé ce mercredi 11 avril pour  participer à la 13è réunion du bureau de la CONFEJES, la ministre française des sports vient d’annuler son déplacement.  L’information est contenue dans un communiqué de l’Ambassade de France au Togo publié mardi.

Le responsable du mouvement politique Sursaut-Togo se prononce sur la crise politique en cours au Togo et pense que les lignes ont bougé cette fois-ci. Kofi Yamgnane appelle le président français, Emmanuel Macron à poser des actes conformément à ses dernières déclarations sur le Togo. L’ancien ministre français estime que la France doit tout mettre en œuvre pour que l’alternance soit une réalité au Togo.

Le gouvernement togolais a rejeté jeudi les accusations portées à son encontre par le département d’Etat américain et le ministère français des affaires étrangères concernant les « milices » qui ont semé la terreur à Lomé les 18 et 19 octobre derniers, lors des manifestations de l’opposition à Lomé et des fois aux côtés des forces de défense et de sécurité. Dans un communiqué, le ministre Payadowa Boukpessi qui assure l’intérim de son collègue de la Sécurité et de la protection civile, pense que les accusations sont fausses et n’ont d’autres buts que de déconsidérer les autorités togolaises et créer du désordre.

Les Etats-Unis et la France se prononcent sur la crise sociopolitique que traverse le Togo depuis le 19 août.  Dans des communiqués publiés mardi et mercredi ces deux pays appellent respectivement à des  réformes, condamnent des violences notées lors des diverses manifestations et fustigent la décision du gouvernement d’interdire des manifestations en semaine.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer