C’est un autre aller-retour rapide Lomé-Libreville-Lomé qu’a effectué jeudi le Chef de l’Etat togolais. Faure Gnassingbé a évoqué avec Ali Bongo la coopération bilatérale et les questions d’ordre sécuritaire. Le Président s'est offert un bain de foule des ressortissants togolais vivant au Gabon à sa sortie de l'aéroport de Libreville.

Pour Jean Pierre Fabre, les députés de la 6è législature ont mis le Chef de l’Etat togolais en difficulté. L’ex-chef de file de l’opposition estime qu’ils ont modifié la Constitution togolaise d’une façon qui empêche le Chef de l’Etat d’être candidat à la présidentielle de février 2020. Partant, le président national de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a déclaré mardi avoir déposé auprès de  la Cour constitutionnelle, un recours en invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé. Aboudou Assouma et Kouami Amados-Djoko de la haute Cour sont également dans le viseur du candidat à la Présidence togolaise.

Il s’est tenu à Lomé samedi un sommet international sur le trafic et la consommation des faux médicaments. C’est le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé qui a présidé les travaux en présence des Présidents Yoweri Museveni de l'Ouganda et Macky Sall du Sénégal. Le sommet a été sanctionné par un document dénommé « La déclaration de Lomé ».

La grande finale de la coupe de l'union a été disputée dimanche sur le stade de Gomido sis à Kpélé Kponvié. La rencontre a connu la présence du Chef de l'État, Faure Gnassingbé, de la présidente de l'assemblée nationale, Yawa Tsegan et les cadres de Kpélé. A l'issue du match, M.  Gnassingbé s'est félicité de la qualité du jeu produit par les deux finalistes et a émis le vœu de voir l'élection du président de la Fédération Togolaise de Football (FTF) se dérouler dans de bonnes conditions.

Aucun des candidats de l’opposition en lice pour la présidentielle de février 2020 au Togo n’inspire confiance à Abass Frederic Kaboua. C’est ce que le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) a indiqué devant la presse jeudi à Lomé. Le député de Danyi appelle ainsi ses militants à plébisciter le 22 février prochain, Faure Gnassingbé qu’il estime mieux connaître.

Des députés de 9 mouvements indépendants ont salué jeudi la décision officielle de Faure Gnassingbé de se porter candidat pour les élections présidentielles de février 2020 au Togo. Pour la 2è force de la 6è législature, au regard de l’ensemble des composantes de la classe politique, le candidat d’Union pour la République (UNIR) est l’homme de la situation.

Investi mardi à Lomé, Faure Gnassingbé pourra compter sur la mobilisation et le travail de terrain des militants et sympathisants du parti BATIR. Le Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine a apporté mercredi son soutien au candidat de l’Union pour la République (UNIR). Pour les responsables de ce parti politique, aucun parti ou regroupement de partis politiques de l’opposition ne rassure à travers un projet de société clair et applicable pouvant propulser le Togo vers l’émergence dans la cohésion et la paix.

C’est désormais chose faite. Union pour la République (UNIR, au pouvoir) a réussi à investir Faure Gnassingbé candidat à un nouveau mandat à la tête de l’Etat togolais. Le Chef de l’Etat sortant a pris part mardi à un conclave des organes du parti au cours duquel il a été informé du souhait des militants de le voir se porter à nouveau candidat à l’élection présidentielle du 22 février prochain. Faure Gnassingbé explique sa décision finale par le souci de respecter la volonté des militants du parti.

Le Chef de l’Etat togolais a achevé sa réflexion au sujet d’un nouveau mandat à la tête du pays. Pressé et harcelé ces dernières semaines par les militants et dignitaires de son parti, Union pour la République (UNIR), Faure Gnassingbé aurait finalement accepté lundi de faire partie de la course à la présidentielle de 2020. C’est ce qu’on apprend de certains responsables du parti présidentiel qui tient une convention d’investiture de son candidat mardi à Lomé.

Faure Gnassingbé n’est pas à Kara ! Annoncé dans cette ville pour une rencontre de son investiture pour l’élection présidentielle du 22 février prochain, le Chef de l’Etat togolais est plutôt à Lomé. Le parti Union pour la République (UNIR, au pouvoir) attend toujours son dernier mot.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer