Breaking News

Tipki  Atchadam donne un nouveau signe de vie. Le Président du Parti National Panafricain (PNP) qui  s’est éclipsé durant la période de la gestion de la crise togolaise par la CEDEAO a réagi mardi sur les dernières actualités nationales. M. Atchadam dans son adresse à la nation qualifie les législatives du 20 décembre de honte. Il soutient que le scrutin était « un référendum sur la constitution togolaise et de plébiscite portant sur la personne de Faure Gnassingbé ». Mécontent des dernières évolutions, l’instigateur du 19 août 2017 entend dérouler le plan d’action de Tchamba, dont la finalité est d’éloigner Faure Gnassingbé du pouvoir au plus tard en 2020.

Attendu pour un discours de vœux à la nation pour le compte de la nouvelle année, Faure Gnassingbé a plutôt décidé d’agir que de parler. Du moins pour l'instant! Le chef de l’Etat togolais a accordé une grâce présidentielle à des prisionniers. Selon un décret pris en début d’année et lu à la Télévision nationale mardi, plus de 454 détenus vont recouvrer leur liberté. Qui sont ces heureux bénéficiaires ?

Jean-Pierre Fabre, le président de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) assume le choix du boycott des dernières élections législatives. Dans son message de vœux de nouvel an aux togolais, l’ancien Chef de file de l’opposition estime que les choix de la Coalition depuis le début de la crise togolaise sont lucides, pertinents et largement partagés par l’ensemble des forces vives en lutte. Il appelle les togolais à se départir du découragement et à se mobiliser dans le « Grand mouvement citoyen de libération nationale » auquel la Coalition appelle pour en finir avec le pouvoir de Faure Gnassingbé.

Il rompt à nouveau le silence. L’Archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, qui s’était prononcé au début de la crise actuelle, a livré mardi ses impressions sur le processus électoral en cours. Pour le prélat, il faut suspendre l’organisation des élections et proposer un nouveau calendrier électoral à la suite des réformes. Mgr Kpodzro a surtout invité le président togolais, Faure Gnassingbé à accueillir l’alternance politique, comme « une réalité normale et salutaire pour toute la nation ».

Le Chef de l’Etat togolais est annoncé vendredi à Kovié. Le déplacement de Faure Gnassingbé s’inscrit dans le cadre du bilan de la phase pilote de la mise en œuvre du Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA). A l’occasion, M. Gnassingbé devrait prendre la parole pour inviter les populations du milieu à adhérer à ce projet pour la modernisation de l’agriculture togolaise.

Le Chef de l’Etat togolais est arrivé lundi à Berlin en Allemagne, où il participera au sommet du G20 sur l’investissement qui se tient du 29 octobre au 1er novembre 2018. Faure Gnassingbé, l’un des invités de la chancelière Angela Merkel, a été accueilli à son arrivée par certains togolais vivants en Allemagne, essentiellement des partisans du pouvoir munis de drapelets à l’effigie du parti UNIR.

Le recensement électoral conduit par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’est achevé jeudi dans la Zone 2. Malgré les contestations de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition, dont les représentants n’ont toujours pas intégré l’institution, les autorités togolaises continuent de dérouler les activités. Intervenant jeudi en Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat togolais s’est dit satisfait du déroulement des opérations. Faure Gnassingbé a demandé par ailleurs aux services de sécurité et de justice de poursuivre les auteurs des incidents enregistrés.

Le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a entamé mercredi une visite de travail et d’amitié à Accra au Ghana. Ce déplacement sera l’occasion pour lui de s’entretenir avec son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo, qui est l’un des facilitateurs désignés de la CEDEAO dans la situation sociopolitique que traverse le Togo.

Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ont évoqué la situation politique du pays il y a une vingtaine de jours. Des sujets sensibles ont été abordés par les deux personnalités dont la question de l’alternance effective. Même si les points de vue n’ont pas été partagés, du fait de la situation qui prévaut actuellement dans le pays et que plusieurs sujets ont été renvoyés à plus tard, le président de l’UFC, qui séjourne actuellement en France, ne changera pas de fusils d’épaule. Il maintient son option d’une alternance pacifique et négociée retenue depuis 2010 et appelle les autres entités de l’opposition togolaise à travailler dans ce sens. Sur la question de la CENI, le parti de Gilchrist Olympio fait une proposition à l’ANC pour débloquer la situation.

Le Chef de l’Etat togolais séjourne depuis lundi en terres guinéennes. Mardi, il prendra part aux cérémonies commémoratives du 60ème anniversaire de l’accession à la souveraineté internationale de la Guinée. Faure Gnassingbé répond ainsi à une invitation de son homologue guinéen, Alpha Condé, également un des facilitateurs dans la crise sociopolitique togolaise.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook