Breaking News
MIRAMBEAU

Secoué par une crise politique comme rarement, le Togo fait face également à des mouvements d’humeur des différents secteurs. Des mouvements de débrayage sont annoncés au niveau de la Nouvelle société des phosphates du Togo. Mais déjà les enseignants du secteur public ont observé une cessation de travail de trois jours cette semaine. Ils projettent une nouvelle grève.

Les fédérations  des syndicats des enseignants siégeant au Cadre Permanent de Concertation (CPC) et la Coordination  Syndicale  des Enseignants du Togo (CSET) annoncent une nouvelle grève de jours à partir du 13 novembre prochain. Le mot d’ordre  lancé mercredi précise que le nouveau mouvement  est reconductible si aucune solution idoine et définitive n'est trouvée.

Pour la base de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) il n’est pas question d’entamer la rentrée scolaire sans l’adoption et l’entrée en vigueur du statut particulier. En Assemblée générale samedi à Lomé, les enseignants réunis dans cette organisation ont rejeté la décision prise par le Premier Ministre d’augmenter la prime de la fonction enseignante. Ils décident de maintenir le mot d’ordre de grève pour les deux premiers jours de la rentrée.

Le Premier Ministre, Komi Selom Klassou a reçu vendredi le texte final relatif à l'adoption du statut particulier des enseignants du Togo. C'etait en présence des ministres en charge de la fonction publique, Gilbert Bawara, des enseignements primaire et secondaire, Komi Tchakpele et les responsables des différentes fédérations des syndicats de l'éducation. Occasion pour le gouvernement d'annoncer aux acteurs du système éducatif l'augmentation de la prime unique de l'enseignant à 5000F cfa.

La Coordination de l'Education  des Enseignants du Togo (CSET) annonce une grève sur les deux premiers jours de la rentrée scolaire qui démarre le 02 octobre prochain. L'information est contenue dans un courrier adressé mercredi  aux  ministères en charge de l'éducation. 

Comment transmettre aux enfants les connaissances censées leur permettre d’acquérir le minimum nécessaire pour poursuivre des études à un plus haut niveau et contribuer ainsi au développement du pays ? La problématique était au centre d’une formation qui vient de s’achever à Atakpamé (158 km de Lomé).

Le gouvernement togolais a eu une nouvelle séance de travail vendredi avec les centrales syndicales et les acteurs de l’éducation dont la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET). La rencontre a permis aux participants d’entamer l’examen au fond du projet de statut particulier. Un accord est attendu sur la question avant la rentrée scolaire prévue désormais pour le 2 octobre.

A la suite des échanges qu’il a eus lundi dernier avec les partenaires et acteurs du système éducatif togolais, le gouvernement togolais a décidé de repousser d’une semaine la rentrée scolaire, initialement prévue pour le 25 septembre au 02 octobre.

Le gouvernement togolais a eu lundi une séance de travail avec les syndicats du secteur de l’éducation notamment ceux qui siègent ou non dans le cadre permanent de concertation, les représentants des centrales syndicales, la coalition nationale pour l’éducation pour tous et l’association des parents d’élèves. Il était question de solder les questions en suspens pour mieux préparer la prochaine rentrée scolaire.

L'Etat togolais s'apprête à payer plus d'un milliard de francs CFA aux enseignants auxiliaires dont les salaires ont subi de prélèvement avant leur reversement dans la fonction publique. C'est l'une des notifications essentielles contenues dans le rapport final de la cellule ad-hoc chargée de régler la question remis  jeudi au Premier ministre,  Komi Selom Klassou. L'initiative répond à la satisfaction  des revendications posées par les enseignants au cours de l'année scolaire 2016-2017.

Facebook

Fermer