Breaking News

Le gouvernement togolais compte mobiliser des investisseurs pour la réalisation du projet d’électrification de 317 localités à partir des mini-réseaux. Il a organisé dans ce sens mercredi à Lomé, en partenariat avec l’Union Européenne, la GIZ et l’Alliance pour l’électrification rurale (ARE), une rencontre dénommée ‘Atelier Off-Grid B2B Togo’. L’idée est de mobiliser les investisseurs du secteur des énergies renouvelables sur les modèles de structuration prévu et le type de localité rurale électrifiée que le Togo envisage.

Le Plan national de développement (PND) du Togo intéresse des investisseurs. Des investisseurs américains de Credo Group, holding partenaire de la société togolaise DODAN, sont arrivés samedi à Lomé. Ils discuteront d’un accord avec le gouvernement dans le domaine de l’énergie.

Le programme de développement des énergies renouvelables au Togo (PDERT) piloté par WASCAL-Togo s’exécute parfaitement. Après l’identification des problèmes liés à l’énergie renouvelable au Togo, le comité a ouvert mercredi à Lomé une réunion de validation de l’étude de faisabilité dudit  Programme.  Elle est organisée par l’université de Lomé, engagée à mettre son expertise au profit du développement des énergies renouvelables au Togo.

L’université de Lomé équipe le WASCAL dans le cadre de l’exécution du « Projet de développement des énergies renouvelables ». Le 31 décembre dernier, le Président de l’UL, Prof Dodzi Kokoroko a remis deux véhicules nouvellement achetés au Directeur de WASCAL, Professeur Kokou. Ces véhicules serviront à collecter des données fiables sur le développement des énergies renouvelables ainsi que les divers défis à relever dans ce domaine.

En Afrique de l’Ouest, 70 à 90% de la population continuent d’utiliser les énergies traditionnelles. Au Togo, la situation n’est pas non plus reluisante où on note un taux d’électrification de seulement 40%, selon les données du ministères en charge de l'énergie. Pour aider à relever ce défi énergétique, les universitaires ont ouvert mardi à Lomé un atelier de lancement du programme de développement des énergies renouvelables au Togo. Il est piloté par WASCAL-Togo et entend mettre en branle une véritable politique d’énergies renouvelables au Togo, à travers un pôle de Recherche-Développement sur ces énergies.

Ségolène Royale, l’ex ministre française de l’écologie séjourne au Togo depuis lundi. L’envoyée spéciale du Président Emmanuel Macron est à Lomé dans le cadre de la table ronde des bailleurs de fond et investissement pour le lancement officiel de la nouvelle stratégie d’électrification  ce mercredi. En prélude à l’événement, elle  s’est rendue à Zooti Atsou Kondji à environ 80 km de la capitale togolaise pour constater de visu l’effectivité du projet CIZO, lancé en décembre 2017 par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. 

L’édition 2018 de Intersolar Europe, le Salon international des énergies renouvelables se tient depuis mardi dernier à Munich en Allemagne. Environ 1200 exposants des énergies renouvelables présentent leur savoir-faire à près de 50 000 visiteurs venus de plus de 150 pays. Le Togo est représenté cette année par son ministre en charge de l’énergie, Dederiwe Ably-Bidamon.

La mission de la société Bloomberg New Energy Finance (BNEF) dans le cadre de la réalisation de l’étude indépendante Climatescope 2018 s’est achevée vendredi dernier. De manière générale, il ressort que la mission conduite par Eléonore Lazat s’est bien déroulée et les autorités togolaises souhaitent établir avec BNEF un partenariat stratégique pour accompagner le Togo dans ses efforts du développement des énergies renouvelables.

La délégation de la Société Bloomberg New Energy Finance dépêchée au Togo a été reçue par le ministre togolais en charge de l’énergie, Marc Ably-Bidamon. Les échanges avec l’équipe d’Eléonore Lazat ont permis au ministre de présenter les actions réalisées par le Togo en ce qui concerne les sources d’énergie propres dans le mix énergétique, les ambitions, les défis et les perspectives du secteur. Et pour Marc Ably-Bidamon, le pays vise son indépendance énergétiques grâce aux énergies renouvelables.

En Afrique, plus de 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité. Au Togo la situation n’est pas non plus enviable. Seulement 27% de la population ont accès à l’électricité tandis que 95% de  la population utilisent la biomasse traditionnelle pour cuisiner. Pour contribuer à relever à un tel défi, Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE)-Togo  a lancé mercredi à son siège à Lomé le Programme d’Accès des Communautés à l’Energie Durable (PACED).

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer