Le Centre de Documentation et de Formation pour les Droits de l’Homme (CDFDH) met une nouvelle application à la disposition de  la population togolaise.  Dénommée « XONAM » (à l’aide ou au secours en français), l’application web  permettra aux togolais de signaler des cas de violations des droits de l’homme.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo(CACIT) a primé ce week-end 9 acteurs qui se sont remarqués comme les plus performants dans la promotion des droits humains au cours de l’année 2019. Une université privée de la place a été aussi récompensée dans le cadre du concours national de plaidoirie sur les violences sur les droits de l’enfant. C’était à l’occasion de la 4è édition de la  Nuit des droits de l’homme (Ndh) tenue vendredi à Lomé.

Le Togo s’organise à mettre en œuvre le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). Un atelier national de validation de l’avant-projet du deuxième rapport national du Togo sur la mise en œuvre dudit document s’est ouvert mercredi à Lomé. C’est le Secrétaire général du ministère des droits de l’homme, Atcholé Essodong qui a présidé l’atelier. Il est attendu des données et informations relatives au respect des droits socioéconomiques et culturels.

Le Ministre des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République a présenté vendredi un tableau reluisant sur la situation des droits humains ces 12 derniers mois au Togo. C’était au cours d’une rencontre d’échange avec  les médias, les organisations de défense des droits humains, les agences des Nations Unies et les institutions de l’Etat tenue à Lomé. Christian Trimua a saisi l’occasion pour inviter les organisations de défense des droits  l’homme au Togo à faire preuve d’honnêteté et d’impartialité dans l’exercice de leur fonction.

L’Association Nationale des Albinos du Togo (ANAT) a observé mardi la Journée internationale des droits de l’homme. Une manière pour l’organisation d’interpeller le gouvernement togolais sur le respect des droits des albinos du Togo. L’ANAT invite les autorités togolaises à appliquer le Plan d’action régional sur l’albinisme en Afrique pour garantir leur protection.

La Délégation de l’Union européenne a inauguré mardi une œuvre d’art au Complexe Scolaire Islamique d’Agoè-Zongo. La cérémonie a été présidée par le ministre togolais des droits de l’Homme, Christian Trimua. L'œuvre s’inscrit dans le cadre de la journée Internationale des Droits de l’Homme. L’action a été menée en partenariat avec les Ambassades d’Allemagne et de France. Le but est de marquer l’esprit de solidarité mondiale qui existe autour des droits humains.

Le ministère en charge des droits de l’homme pose les jalons de l’approche basée sur les droits de l’homme. Le département de Christian Trimua a bouclé vendredi à Lomé une rencontre de formation des acteurs des institutions étatiques et des Organisations de la société civile sur la question. Les participants sont désormais aguerris pour appliquer cette approche au droit à l’environnement et au droit à la santé.

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a ouvert lundi à Notsè un séminaire de formation et de sensibilisation sur le thème « médias : prévention des conflits et violences et protection des droits de l’homme et de l’enfant ». La rencontre compte rappeler aux participants des règles déontologiques et éthiques du journalisme afin que leurs productions ne constituent pas une menace pour la paix. La signature d’une charte des médias pour la prévention des conflits est attendue à la fin des 3 jours de travaux.

L’Association des journalistes pour la promotion des droits de l’homme du Togo (AJPDH-Togo) a été lancée jeudi à Lomé. Présidée par Estelle Koudjonou, cette organisation mise en place par des hommes et femmes de média entend sensibiliser des populations sur les questions des droits et libertés humains. Elle va œuvrer pour la construction d’un Togo fort où les Droits de l’Homme et leur protection priment sur toute autre considération.

Le ministère des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République a tenu mardi à Lomé une conférence-débat à l’attention des forces de l’ordre et de sécurité. La rencontre, organisée en collaboration avec le ministère de la sécurité et de la protection civile, a été placée sous le thème : « Respect des droits de l’homme, des valeurs et principes démocratiques pour une paix ». Elle a été ouverte par le ministre Christian Trimua en présence de son collègue, Damehame Yark et de la Présidente de la Commission nationale des Droits de l’homme (CNDH), Nakpa Polo.

ADS Covid
  1. Populaires
  2. Tendance
Fermer