Breaking News

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD)  a officiellement lancé mercredi à Lomé la première édition du Mois de la Diaspora sur le thème : « Emigration, décentralisation et opportunités de développement ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par Pâcome Yawovi Adjourouvi, Conseiller spécial du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en présence des diplomates accrédités au Togo, la Diaspora Togolaise pour le Développement (DTD) et les communautés africaines au Togo. L’événement se veut une passerelle par laquelle la volonté de la diaspora togolaise de contribuer au développement du Togo pourrait se concrétiser.

La diaspora togolaise qui soutient l’opposition  se divise sur  l’agression commise sur Gerry Taama le samedi dernier à Bruxelles. Alors que certains condamnent fermement ce comportement, d’autres se réjouissent de l’acte posé et estiment que le Président national du Nouvel Engagement Togolais (NET)  en a eu pour ses comptes.  Les prises de position sur la question se diversifient  et prêtent le flanc à une nouvelle dissension après celle qui a opposé la coalition de la diaspora togolaise pour l’alternance et la démocratie et à la diaspora togolaise en Suisse en décembre 2017.

Le Réseau Diaspora Force et Développement (RDFD) multiplie des contacts dans la sous-région ouest africaine pour mieux participer au développement du Togo. Il a tenu samedi dernier un forum à Dakar. L’objectif principal est de sensibiliser, d’organiser et de favoriser une meilleure implication de la Diaspora togolaise dans l’élan de développement du Togo. Le forum est l’aboutissement d’une tournée démarrée le 17 avril à Abidjan.

Le Réseau « Diaspora force de développement du Togo » (RDFDT) a exprimé mardi son étonnement, sa lassitude et sa déception suite à la nouvelle suspension du dialogue inter-togolais dont le 3e round s’est déroulé vendredi dernier à Lomé. L’organisation appelle le Premier Ministre togolais et le Chef de file de l’opposition à user de leurs prérogatives et influence sur la vie publique togolaise afin que des concessions soient faites pour la réussite du dialogue en cours.

La diaspora UNIR, réunie au sein du Réseau Diaspora, Force de Développement du Togo poursuit sa tournée préfectorale à travers laquelle il participe au développement d’Agoè-Nyivé. Après Vakpossito, le Réseau s’est rendu dimanche à Togblécopé  où il a offert des kits de travail aux jeunes artisans en fin de formation. C’était en présence des autorités administratives de la localité et  de certains cadres du parti au pouvoir.

La diaspora UNIR, réunie au sein du Réseau Diaspora, Force de Développement du Togo vient de  lancer une tournée préfectorale qui l’amènera à contribuer au développement d’Agoè-Nyivé.  Pour la première expérience, le Réseau s’est rendu  samedi à Vakpossito où il a offert des kits de travail aux jeunes artisans en fin de formation. C’était en présence des autorités administratives de la localité et  de certains cadres du parti au pouvoir.

La première édition  « du tournoi du 5 février » doté de « la coupe de la paix », organisée  en hommage au feu Président Eyadema Gnassingbé a été jouée  samedi sur le terrain du lycée d’Agoè-Nyvié. L’événement qui a enregistré la présence du Préfet d’Agoè, Hodabalo Awate, des chefs traditionnels et des cadres du parti Union pour la République (UNIR)  a été un pari gagné selon  la diaspora UNIR qui l’a initié. Cette dernière annonce dans la foulée la création d’un centre de formation professionnelle pour, dit-elle, soutenir la politique de développement du Chef de l’Etat.

La diaspora togolaise aux USA, en Italie, en France, en Belgique, en Allemagne, au Sénégal et au Maroc est de retour  pour contribuer  à la promotion de la paix dans le pays d’une part  et rendre un hommage au feu Président Eyadéma Gnassingbé d’autre part. Réunie au sein du  Réseau Diaspora, Force de Développement du Togo, elle organise le 10 février prochain  la première édition « du tournoi du 5 février » et de « la coupe de la paix ». L’événement est placé sous le thème « la paix notre héritage 13 ans après, un facteur de développement à préserver ».

La diaspora togolaise qui se mobilise derrière l’opposition togolaise montre quelques signes de division. Des regroupements commencent à s’accuser et les uns menacent les autres de les traduire en justice.  C’est le cas du différend qui oppose depuis quelques jours Lily Gnininvi, responsable de la Coalition de la diaspora togolaise pour l’alternance et la démocratie et Jean Paul Omoulou, à la tête des togolais vivants en Suisse.

Le Togo et Plan International Togo mutualisent leurs efforts pour la valorisation du potentiel de la diaspora et la lutte contre l’émigration à haut risque. Les deux parties ont signé mercredi à Lomé un accord dans ce sens. Les documents ont été paraphés par le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey et Mohamed Ibrahim Bah, le représentant de Plan International au Togo.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer