Breaking News

Le ministère en charge de la jeunesse organise, comme il est de coutume depuis quelques années, des concerts de fin d’année dédiés à la jeunesse. Cette année, la ville de Dapaong a ouvert le bal de cette célébration.  Après Dapaong, Kara a eu droit à son spectacle le 2 janvier dernier.

Dapaong, cette ville située à plus de 650 km de Lomé connait depuis ce lundi de nouvelles manifestations d’élèves dans les rues. Ces élèves ont, de nouveau, récupéré la grève des enseignants. Leur mouvement est dispersé par les forces de l’ordre et de sécurité de la ville à coup de gaz lacrymogène.

Le chef de la délégation de l'Union Européenne au Togo, Nicolas Berlanga Martinez lance au nord du Togo un projet d'accès à l’eau et l’assainissement dans les communes de Mango et de Dapaong. C'était lors de sa visite en semaine aux personnes déplacées suite aux récents affrontements intercommunautaires qu'ont connus dernièrement ces localités.

C’est une triste nouvelle pour le football togolais. Alors que l’équipe de Foadan Football Club de Dapaong a pris la route pour Notsè pour le compte de la 13e journée du Championnat national de football de Première Division, la délégation a fait un accident près de Mango. On dénombre plusieurs blessés.

A Dapaong (650 km de Lomé), les élèves ont de nouveau récupéré la grève des enseignants jeudi en descendant dans les  rues. Et tout comme en 2013, on dénote déjà des blessés dans leur rang. 

De l'électricité dans l'air, il y en  aura encore dans les jours à venir dans le nord Togo. Un nouveau problème de chefferie traditionnelle risque de compromettre le calme de  la ville de Dapaong et les affrontements sont à craindre. Il se pose à Dapaong, plus précisément dans le canton de Kantindi, un problème de chefferie traditionnelle  depuis 2013.

Le gouvernement a annoncé mercredi l’annulation partielle du dernier concours de recrutement d’élèves instituteurs qui seront formés dans les 6 écoles nationales d’instituteurs (ENI) avant leur déploiement sur le terrain. Ce concours qui s’est déroulé le 12 février à Lomé, Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong pour le recrutement de 1500 élèves instituteurs a été émaillé de fraudes, estime que le gouvernent.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook