Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile s’est prononcé mardi sur un drame survenu lundi à Agoègan à la frontière Togo-Bénin. Un passeur clandestin de nationalité béninoise qui défiait des militaires togolais a été mortellement atteint par un tir. Le militaire a été arrêté et mis à la disposition de la justice.

Un incendie s’est déclaré mercredi, dans le bâtiment de l’ancienne gare de Rimbo situé dans le quartier d’Akodessewa (Lomé). Le bâtiment est situé sur le boulevard Houphouët Boigny, juste à côté de l’agence Moov du quartier. Une situation qui a mis les agents de l’agence Moov en panique et qui les a fait arrêter les activités plutôt que prévu.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile a fait le point de la journée de vendredi et s’est prononcé sur la manifestation de la Dynamique Mgr Kpodzro. Le Général Damehame Yark a, par la même occasion, condamné une « mésaventure » à laquelle les togolais ont « refusé de s’associer ».

Le détachement des forces de l’ordre et de sécurité qui a encerclé le domicile d’Agbeyome Kodjo vient de lever le siège. L’information est communiquée par l’équipe du candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro. Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Damehame Yark expliquait il y a peu que le dispositif visait à assurer la sécurité du candidat.

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a accusé cette semaine le pouvoir de Lomé d’avoir ourdi un plan d’élimination contre lui-même et Agbeyome Kodjo, candidat à l’élection présidentielle de 2020. Une accusation rejetée samedi par le Général Damehame Yark. Le ministre de la sécurité et de la protection civile accuse à son tour le prélat et le candidat de sa dynamique.

Le Général Damehame Yark a présidé mardi la présentation de l’ordre d’opération de la Force élection présidentielle (FOSEP 2020). Le ministre de la sécurité et de la protection civile a rassuré que tout est en fin prêt pour une élection présidentielle apaisée. Pour le Général Yark, on peut décider ne pas se rendre aux urnes mais on ne peut empêcher les autres de s’acquitter de ce devoir.

La police nationale a présenté lundi trente et une (31) personnes parmi lesquelles Yacoubou Moutawakilou, secrétaire général du Parti national panafricain (PNP Section Kpalimé). Ces personnes sont accusées de tentative  d’insurrection au Togo. Soupçonnés d’appartenir au groupe « Tigre Révolution » dirigé par le sieur Toure Madjidou, les mis en cause avaient en leur possession 38 cartouches de 7,62mm de AK 47 et 500 munitions de calibre 12mm. Ils sont  de nationalité togolaise et béninoise. 

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame, annonce le déploiement d’un dispositif de sécurité autour de l’hôtel 2 Février à partir de jeudi. Cette mesure est prise dans le cadre du  sommet international sur le trafic des faux médicaments prévu du 16 au 17 janvier prochains à Lomé. 

Damehame  Yark est convaincu qu’une bonne collaboration entre les forces de défense et de sécurité  et les populations aiderait à venir à bout de l’insécurité au Togo. De ce fait le ministre de la sécurité et de la protection civile a annoncé en octobre 2019, la tenue des dialogues civilo-militaires. En attendant la mise en œuvre de ce projet, le Général Yark  donne de  consignes à ses éléments pour une décrispation des tensions.

Les autorités togolaises poursuivent les efforts contre la criminalité. Lundi, les forces de sécurité et de défense ont procédé entre 6 h et 17 h à des opérations de prévention à Lomé, Agoè Atchanvé et Zongo puis à Kpalimé. A l’issue, 337 personnes ont été arrêtées. On signale la saisie de 3 fusils, de 153 motos,, notamment.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer